Namur - Les fontaines de la place d’Armes sont en panne

À Namur, au moment des grosses chaleurs, il n’était pas rare de voir les enfants les pieds dans l’eau, sur la place d’Armes. Mais ça, c’était avant. Lorsque les fontaines fonctionnaient encore. Cet été, cela fera trois ans qu’elles sont à l’arrêt! Et la situation risque de perdurer… Les moteurs sont en effet en panne et il faut procéder à leur remplacement.

«Ils seraient apparemment endommagés à cause des divers déchets qui se trouvent sous le plancher», explique Tanguy Auspert, échevin en charge du service électromécanique. En réalité, ils ne permettent plus de récupérer l’eau que la fontaine projette. «L’eau est donc rejetée à l’égout. Cela entraîne une facture vraiment lourde» L’alimentation a donc été coupée. Mais pourquoi diable en trois ans, les réparations n’ont-elles pas eu lieu? «Par mesure d’hygiène, les ouvriers ne veulent pas travailler sous ce plancher où se trouvent même des rats. Nous attendons donc que les ouvriers de la voirie procèdent à la seconde phase du démontage et du nettoyage de la place qu’ils ont commencé en 2015»

Un chantier qui incombe au service voirie qui dépend cette fois de l’échevin Luc Gennart. Contacté, ce dernier explique qu’il tente bien évidemment de programmer la seconde phase de ce grand nettoyage. «Cependant, il n’est pas du tout évident de fixer une date à cause des nombreuses festivités qui se déroulent à cet endroit», précise Luc Gennart.

Suppression des fontaines namuroises

Tanguy Auspert explique qu’à terme, la volonté est bien de remettre en marche les fontaines de la place d’Armes, mais il ne cache pas que ce type d’équipement urbain est lourd à gérer.

«Historiquement, on va à chaque fois vers la suppression des fontaines. À Namur, elles ont disparu les unes après les autres. Ces dernières sont en effet très coûteuses en termes d’entretien et d’eau. D’ailleurs, pour la place d’Armes, la facture risque d’être conséquente. En plus des moteurs, il faudra également remplacer le système de rétention d’eau.» Il s’agit de bacs étanches dont la présence permet de réinjecter l’eau utilisée par la fontaine.

«De mon côté, tant que le nettoyage n’est pas effectué, je n’inscris pas la réparation à mon budget. Maintenant, je comprends tout à fait que le service voirie ait d’autres priorités», concède Tanguy Auspert.

C’est sûr, ce n’est pas demain que l’on reverra de l’eau couler des fontaines de la place d’Armes.

A.D. - équipe de rédaction

Autres actualités à Namur

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Namur