Namur - Quel nom pour la future passerelle cyclo-piétonne?

Ce 30 avril 2017 marquait la date limite fixée par la Ville de Namur quant à l’appel à idées pour le nom de la future passerelle cyclo-piétonne. L’ASBL #Namur Inc. a transmis ses propositions. Pour rappel, cette association est active dans la défense du patrimoine et d’une vision touristique pour la ville. C’est dans cette optique que ses trois propositions ont été formulées.

«Blanche de Namur»

Telle est la première proposition de l’ASBL #Namur Inc. Faut-il rappeler qui fut Blanche de Namur? Fille du Comte de Namur Jean 1er, elle devint Reine de Suède et de Norvège en 1336, à l’âge de 16 ans. «Le nom Blanche de Namur met en avant l’ouvrage d’art que constitue la passerelle en elle-même. Le choix du blanc pour la passerelle cyclo-piétonne convient à ce que cette passerelle puisse devenir la Blanche de Namur», argumente l’association.

Symboliquement, le nom lui semble également intéressant pour plusieurs raisons: c’est un nom de femme; il rappelle les liens de la Wallonie avec la Flandre et avec toute l’Europe; il rappelle l’émigration wallonne; il évoque un épisode historique intéressant. «Il permet aussi d’évoquer les produits du terroir, la Blanche de Namur étant considérée comme la meilleure bière blanche du monde».

«L’Échasse»

Seconde proposition: «L’Échasse», car les joutes sur échasses de Namur sont incontestablement l’un des ciments de la cohésion sociale et de l’identité namuroise.

Mais quel rapport avec une passerelle? «La majorité des historiens s’accordent pour dire qu’avant la pratique des joutes, les Namurois utilisaient des échasses afin de parcourir les zones inondées et les marécages. Le lien est assez simple donc: les échasses permettent de marcher sur l’eau. La finalité étant bien entendu la même que celle d’une passerelle», explique l’ASBL. «On emprunte ainsi l’Échasse pour se rendre de l’autre côté du fleuve. Ce nom met aussi en valeur l’ouvrage d’art puisque celui-ci possède une forme élancée rappelant les échasses. Les béquilles pouvant même évoquer les arceaux sur lesquels les jouteurs déposent leurs pieds…»

La passerelle «Beauregard»

Ce nom est peut-être moins évocateur pour la plupart des Namurois mais il renvoie directement à l’histoire de Namur et surtout à celle de Jambes. En effet, la tour Beauregard était située à l’entrée du pont de Jambes lorsque l’on se rendait vers Namur. Elle abritait un pont-levis permettant d’accéder à l’ouvrage en pierre.

«Ce nom poétique évoque donc à la fois l’histoire de Namur, mais aussi son charme. De plus c’est un nom à la sonorité raffinée et romantique qui saura sans doute plaire aux touristes, qu’ils soient francophones ou non», plaide l’association de défense du patrimoine.

Place de l’Abbé Malherbe

L’ASBL #Namur Inc. fait par ailleurs une proposition de nom pour la place publique à hauteur de Jambes: la Place de l’Abbé Malherbe, en hommage à l’abbé récemment décédé. «Certains ont proposé que la passerelle porte le nom de passerelle de l’Abbé Malherbe, car l’Abbé jetait des ponts entre les gens. Mais de manière pragmatique, le nom de l’Abbé Malherbe n’est pas d’assez grande portée sur le plan touristique et ne pourrait convenir pour la passerelle. Cependant, la place publique à hauteur de Jambes, modeste tout comme l’Abbé, pourrait très bien convenir pour lui rendre hommage».

Ch. Rasir - équipe de rédaction

Autres actualités à Namur

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Namur