Namur - Le nouveau conseil consultatif des aînés

P our ce nouveau mandat, le Conseil Consultatif communal des Aînés a modifié son fonctionnement. Le règlement d’ordre intérieur a été réfléchi afin que des personnes puissent faire partie du CCCA à titre individuel. Dans l’ancien système, les 30 membres (effectifs comme suppléants) représentaient des associations de seniors. Pour l’avenir, l’Échevine Stéphanie Scailquin et l’actuel CCCA ont souhaité voir 10 personnes «privées» faire partie du groupe (5 effectifs et 5 suppléants). En effet, beaucoup d’entre eux se mobilisent dans les écoles de devoirs, comités de quartier, bénévolat à titre personnel. Ce nouveau conseil s’engage aussi pour 6 ans (au lieu de 3 précédemment). Ce laps de temps donnera de meilleures chances aux projets d’aboutir. Par ailleurs, une parité parfaite a été exigée par la Présidente du CCCA également Échevine de l’Égalité des chances. On notera également une représentativité géographique plus large ainsi qu’une grande diversité sociale ainsi qu’une ouverture à l’interculturalité. Et enfin, l’âge moyen du conseil a été abaissé afin de toucher aussi les plus jeunes de nos aînés, les médiors.

«Ouvrir le CCCA aux candidats indépendants permet une plus grande mixité et, je l’espère, une représentativité plus variée des aînés. Ainsi, on peut être senior et actif sans forcément faire partie d’une organisation ou association. Par ailleurs, les associations disposent souvent déjà de moyens et de forces pour se faire entendre, leur dynamique est déjà effective», précise Stéphanie Scailquin.

Concrètement, l’implication des membres du CCCA consiste en 6 réunions annuelles, 6 autres en sous-commission thématique et en la participation aux activités, aux événements initiés par le conseil ou proposés par la Ville ou des associations en lien avec les aînés.

Les perspectives et défis pour ce nouveau mandat ont déjà été évoqués lors de la première réunion du 5 décembre dernier. L’idée de faire de Namur une Ville Amie des Aînés était déjà une priorité de l’Échevine Scailquin, cela a été confirmé par le CCCA. L’objectif sera d’intégrer Namur dans ce réseau de «Ville Amie des Aînés» en prenant en compte leurs besoins dans l’ensemble des politiques menées par la Ville. D’autres questions semblent primordiales pour toutes et tous: rompre l’isolement des aînés, trouver des lieux de vies adéquats pour chacun, lutter contre la précarité des retraités. Le CCCA s’adapte et vit aussi avec son temps, il travaillera pour mettre en avant la mixité et la diversité qui existe au sein de nos aînés et pour que chacun d’eux trouve sa place au sein de notre Ville.

À Namur, les + de 60 ans constituent plus de 25% de la population. Un Namurois sur 4! C’est dire si leur avis est important… Un quart de la population, cela signifie aussi des profils extrêmement variés. «En effet, une génération entière sépare les sexagénaires des nonantenaires. Certains travaillent encore alors que d’autres sont retraités depuis longtemps. Quels sont les besoins, les attentes de nos aînés namurois? Le CCCA est l’organe consulté par le Conseil communal afin d’avoir l’avis de cette tranche très importante, à double titre, de la population. Il est essentiel que cet organe soit représentatif de la population dont il exprime la voix», conclut Stéphanie Scailquin.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Namur

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Namur