Nafraiture - Une stèle en mémoire de Léon Frédéric

C’est en 1892 que le peintre Léon Frédéric réalise et offre un triptyque représentant la Sainte Trinité à l’église Ste-Anne de Nafraiture. 125 ans plus tard, on s’en souvient toujours. Anobli au titre de baron, Léon Frédéric est tombé sous le charme de ce petit village rural à tel point qu’il y est venu durant une quarantaine d’années pendant la bonne saison. Il venait s’y ressourcer, y chercher l’inspiration. Ce dimanche 1er octobre, quelque 150 personnes sont venues lui rendre hommage à l’occasion de l’inauguration de la stèle érigée en son honneur.Durant la partie académique, la bourgmestre Françoise Leboc a rappelé la genèse de ce projet: «Cela fait des années que le Syndicat d’Initiative d’Orchimont et Nafraiture est propulsé par le rêve de Marc Robinet de doter cette belle place d’un buste du peintre qui jouit d’une renommée internationale et qui fait la fierté de ce village et de toute l’entité». Plusieurs réunions seront organisées avec les forces vives du projet afin de finaliser celui-ci et d’établir un programme inaugural digne de ce nom.

Françoise Leboc ne sera pas la seule à prendre la parole. Marc Robinet interviendra à plusieurs reprises pour rappeler sa passion et son admiration pour le peintre: «Léon Frédéric est un travailleur hors du commun. Jamais content du travail réalisé, il remet sans cesse son tableau sur son chevalet. Combien de toiles vont se retrouver au grenier? Seul son fils Georges pourrait nous le dire».

Au cours de l’inauguration, les enfants ont eu l’occasion de lire une lettre rédigée par Léon Frédéric et destinée à son élève resté à Bruxelles. L’abbé Léon était également de la partie et a aiguayé la cérémonie en jouant quelques morceaux d’orgue.

Avant d’inviter les membres de la famille du baron Léon Frédéric à dévoiler la stèle, Marc Robinet a tenu à remercier toutes les personnes qui ont collaboré au projet et a lancé un appel aux générations futures: «Merci les enfants, merci Monsieur Miguel. C’est à vous et aux jeunes de poursuivre le chantier que nous venons d’ouvrir afin que Léon Frédéric reste le peintre lié à tout jamais à Nafraiture. Et qui sait? Peut-être que l’un ou l’autre d’entre vous arrivera à créer un musée Léon Frédéric à Nafraiture».

Institutrice maternelle intérimaire, Aurélie Jacquemin est arrivée à faire peindre ses élèves à la façon de Léon Frédéric. Plusieurs de ces artistes en herbe ont eu l’occasion de montrer leurs œuvres lors de l’inauguration de la stèle. D’autres peintures et dessins étaient affichés dans la salle du village. Chacun a pu les admirer durant le verre de l’amitié offert par la commune.

Animations dans les écoles

«Madame Aurélie ne manque pas d’imagination. Elle a réalisé trois ateliers avec ses élèves. À la salle, vous pourrez voir un jeu de domino Léon Frédéric, un puzzle et encore bien d’autres choses», dira encore Marc Robinet. Quant à Miguel Grandjean, instituteur primaire, il a fait découvrir aux enfants la place que le village a pris dans l’histoire artistique du peintre. Grâce au personnel du Centre d’Interprétation d’Art, les enfants ont pu découvrir les traits qui caractérisent les œuvres de l’artiste et ont ainsi pu peindre à la manière de Léon Frédéric.

Philippe Grimard, professeur d’informatique dans les écoles de l’entité vressoise a quant à lui réalisé un travail colossal en assurant le reportage photographie et cinématographique de toutes les manifestations liées au peintre Léon Frédéric. Il a déjà réalisé un premier DVD. Un autre ne devrait pas tarder!

L’œuvre de plusieurs artistes

La stèle représente un chevalet sur lequel est apposée une plaque de schiste. L’idée vient de Jean-Marie Théret. C’est son frère Vincent qui va mettre en œuvre le projet en extrayant la pierre de la carrière d’Alle et en la façonnant. Le médaillon en bronze scellé sur ce support représente l’effigie du peintre avec les inscriptions «Léon Frédéric – 1856-1940». Il a été réalisé par l’artiste André Bartiaux. C’est son épouse Martine Van Erkel qui a assuré le coulage du bronze. Une autre inscription a été taillée dans la pierre. On peut y lire: «En 1883, le peintre Léon Frédéric découvre Nafraiture. Les habitants et les paysages inspireront une partie de son œuvre ».

W.E. - équipe de rédaction

Autres actualités à Nafraiture

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Nafraiture