Naast - Les femmes au cœur de la guerre

Pour parler des femmes, il fallait bien une combattante. Âgée de septante printemps, Nicole Paindavoine se dresse face à l’oubli. Avec ses acolytes du Relais des Patriotes naastois, elle maintient le souvenir des héros du village disparus pour la Nation. «Nous avons créé l’association en 1995», explique cette petite-fille de déporté. «Notre but est que nous nous souvenions, le plus longtemps possible, des Naastois qui ont donné leur vie. Aujourd’hui, nous sommes dix à faire vivre notre association. Nous organisons des conférences, des voyages ou des visites afin de perpétuer le souvenir.»

Des souvenirs, il y en a beaucoup dans la mémoire de Nicole. Dans sa famille, le mot devoir avait et a toujours un sens. «J’ai été impliquée dans le souvenir des deux guerres mondiales; premièrement par mon grand-père paternel qui a été déporté à Soltau en 1916, avec deux de ses frères. Mon grand-père maternel aussi mais à part leur participation aux cortèges patriotiques, je ne me souviens pas de leur récit. Par contre, en ce qui concerne mes parents, mon père a été prisonnier de guerre en Prusse Orientale pendant cinq ans et, par après, il s’est dévoué en tant que secrétaire de la section FNAPG de Naast jusqu’à son décès. Au total, nous avons comptabilisé 164 déportés de la première guerre dans notre village. Voilà un peu plus de 101 ans que la tragédie a débuté. C’était exactement le 11 novembre 1916. Ils sont partis d’Ecaussinnes…»

Peu importe la guerre, les hommes sont partis pour les différents fronts. Cependant, il fallait bien que les trams continuent de circuler, que les usines poursuivent les productions ou que l’on cultive les champs. Ce sont donc les femmes qui ont repris les tâches masculines. Il est temps de leur rendre hommage.

«Le Dr Loodts, ce vendredi 24 novembre, nous parlera des femmes au grand cœur qui permirent à une génération meurtrie par la Grande Guerre de survivre malgré tout. Épouses, fiancées ou mères de soldats, résistantes ou infirmières, ouvrières d’usine ou doctoresses, en Belgique ou exilées, elles souffrirent et menèrent «leur guerre» pour que le désespoir ne puisse avoir le dernier mot. Au travers de nombreuses histoires, plus extraordinaires les unes que les autres, le Dr Loodts fera revivre devant vous nos aïeules héroïques afin que, tous ensemble, nous leur rendions hommage.»

Le 24/11 dès 19h en la Salle du Cercle Saint-Martin à Naast. Téléphone? 067 33 04 73.

Massimo Di Emidio - équipe de rédaction

Autres actualités à Naast

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Naast