Mons - Le rythme signé débarque

Véritable phénomène culturel en Argentine où il est pratiqué depuis une dizaine d’années, le rythme signé se répand à présent en Belgique. Il y a deux ans un premier atelier est né à Bruxelles et suite à l’engouement suscité, Mons s’apprête désormais à devenir la première ville wallonne à accueillir cet ensemble de percussionnistes d’un nouveau genre.

C’est au compositeur Argentin Santiago Vazquez que l’on doit ce nouveau langage musical, proche de la langue des signes. «C’est un langage gestuel composé d’une centaine de signes, qui permet à un chef d’orchestre d’indiquer à un ensemble des paramètres précis de composition. On retrouve des indications de volume, de tempo, de signature rythmique mais aussi concernant le rôle de chacun des musiciens,» explique Augustin De Bellefroid, directeur artistique du collectif Sysmo, référence belge en matière de rythme signé.

Après avoir donné des concerts aux quatre coins du pays, ce groupe de percussionnistes professionnels a lancé sa première école à Bruxelles. Un premier ensemble amateur d’une vingtaine de musiciens est né il y a deux ans. Actuellement, quatre ateliers de ce genre existent à Bruxelles. Ces mélomanes se réunissent ainsi chaque semaine pour frapper frénétiquement sur leurs surdos, congas, djembés et autres doumdoums africains ou secouer en rythme leurs maracas ou leurs shakers.«C’est une musique basée sur l’improvisation. Bien qu’on préfère parler de ‘composition instantanée’ car le travail est très dirigé. Le chef d’orchestre guide en permanence l’ensemble dans le travail de composition et on arrive très vite à un résultat. C’est ce qui fait la force de cette méthode. On arrive en peu de temps à créer de la musique,» poursuit Augustin De Bellefroid. Le 25 avril prochain, un nouvel ensemble de rythme signé sera lancé à Mons.

Tous les mardis à 18h30

C’est le percussionniste montois et membre du collectif Sysmo Davy Palumbo qui en sera le chef d’orchestre. Les répétitions auront lieu tous les mardis de 18h30 à 20h30 au centre multi-activités, rue Borette nº1 à Jemappes. Si quelques bases en musique facilitent l’apprentissage, notez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir déjà fait de la percussion pour s’y mettre. «Souvent, c’est l’occasion pour des gens qui ont déjà fait de la musique de s’y remettre. Au premier niveau, on va apprendre les signes de base. Au bout de dix cours, on arrivera ainsi à une trentaine de signes. À côté de ces signes, il y a toute une série de règles du jeu qui définissent la dynamique du groupe.»

L’un des objectifs de cette formation est de permettre à terme à ces musiciens de jouer en public. Si la sauce prend, les initiateurs ambitionnent de mettre en place ultérieurement à Mons un niveau plus avancé.

Courriel : hello@sysmo.be - Téléphone : 02/543.44.49

LP - équipe de rédaction

Autres actualités à Mons

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Mons