Mons - Les Trolls, acteurs économiques !

Ingénieur civil en mécanique à l’Umons, Martin Brugmans, boulimique d’études de 24 ans, a réalisé cette thèse en guise de clôture de son master en sciences de gestion à l’UCL Mons. Gratifié de la plus grande distinction, le mémoire sur « L’impact économique du festival des trolls et légendes » devient outil de promo des organisateurs du festival. Car « le festival draine 2,8 millions d’euros d’impact économique sur la région de Mons», affirme l’étude.

Pour l’UCL Mons et les organisateurs du festival , l’occasion était belle de réunir ce mercredi 19 septembre autour de la table des acteurs de Mons. Point d’échevins pour la cause, mais l’office du tourisme a répondu présent.

Mieux que le Doudou !

« La dernière édition, en 2017, a drainé 27.000 visiteurs, dont 90 % d’étrangers à Mons, qui y sont restés en moyenne 1,81 jour , commente Martin Brugmans. Ils dépensent en moyenne 40 euros par jour ; 80 % veulent revenir à l’édition prochaine. Et parmi eux, 40 % souhaitent revenir à Mons hors du festival. » Les Trolls et Légendes attirent davantage d’étrangers (de nos pays limitrophes mais aussi du Danemark) que le Doudou !

L’étudiant a contacté les hôtels montois. « Ils ont été quasi complets le week-end du festival fantasy qui leur a permis une hausse de 80 % de leur chiffre d’affaires. Une grande partie sont intéressés par une collaboration avec l’organisation. » Martin Brugmans s’est aussi intéressé à l’économie secondaire générée par les hôteliers (nettoyage, traiteurs…). Banco, là aussi. « Le mémoire, nous nous l’approprions pour revendiquer davantage d’aides pour les prochaines éditions, commente Marc Lemay. Nos 300 bénévoles brassent 650.000 euros de budget : c’est énorme ! Nous avons demandé à bénéficier d’un emploi rémunéré pour gérer cette manne, mais cela n’a pas été possible, nous n’avons pas de local. Le mémoire peut aussi nous servir pour demander à la Ville de se faire notre relais face aux instances culturelles par exemple. Ou par exemple, d’organiser des navettes de bus, de davantage nous promotionner intra-muros pour nous permettre de percoler au-delà du Mons.Expo et des Grands Prés ! »

Pour 2019, l’office du tourisme pourrait installer un stand d’info touristique à l’événement. Premier pas. Et Martin Brugmans ? A 24 ans, il est directeur qualité et ingénieur qualité des achats à Safran Aero Boosters, une entreprise de fabrication de moteurs d’avions civils. « Ces études de gestion enrichissent mon emploi et mon CV. En m’intéressant au festival Trolls, je suis volontairement sorti de ma zone de confort. Je n’étais jamais allé aux Trolls et Légendes ! Sûr, je le visiterai en 2019 », commente-t-il en un éclat de rire.

G. M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Mons

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Mons