Mons - L’appli «cPark» a été lancée

L’application cPark est téléchargeable depuis octobre 2017. Elle a été créée par deux jeunes Belges : Hadrien Crespin et Nicolas Cognaux, de Louvain-la-Neuve. Le premier a 28 ans et est diplômé en ingénierie de gestion. Le deuxième a 24 ans. Il est ingénieur civil électronique. « Je n’avais jamais développé une application auparavant. Nicolas a la capacité technique de le faire, moi je m’occupe de la partie stratégie marketing et du côté financier. Nous avons désormais une équipe de 8 personnes au total », précise Hadrien Crespin. Toute l’équipe de cPark travaille à temps plein sur cette application. « Nous sommes comme une startup désormais ».

La création de cette application a été inspirée par une situation vécue par l’un des fondateurs. « Un jour, j’avais garé ma voiture dans une zone que je pensais gratuite. J’ai reçu une amende et j’ai appris plus tard que le contrôleur passait entre 9h35 et 9h39. Quand j’ai eu cette information, je me suis dit que mon voisin serait content de le savoir aussi », raconte Hadrien Crespin. De fil en aiguille, le jeune homme a eu l’envie de créer une plateforme entre les copains pour « s’échanger les informations ».

Selon lui, un vrai engouement s’est créé autour de cette plateforme. « J’ai décidé de développer une application avec Nicolas. Nous avons commencé, d’une part, de collecter les informations que nous avions et puis nous avons cartographié une ville. Et les autres se sont enchaînées », explique-t-il.

Date avancée

Les villes du Grand Mons et du Borinage seront reprises. « Nous voulions ouvrir sur tout l’arrondissement de Mons et celui de Tournai le jeudi 15 mars mais finalement ce sera certainement pour ce vendredi 9 mars ! », annonce Hadrien.

Avant d’ajouter une nouvelle ville sur leur carte, l’équipe de cPark sonde la population pour mesurer son intérêt pour l’application. « C’est une sorte de collaboration unique. On peut traiter la demande de façon active et précise. Pour Mons et Tournai, la requête a été mise il y a deux jours. Nous espérions 300 avis positifs. Nous sommes déjà à 1.000 personnes ! », dit-il, satisfait.

En pratique

L’application se divise en trois volets. Le premier est le point informatif. « Nous avons cartographié les villes pour répertorier chaque zone de parking. Ainsi, l’utilisateur peut savoir, avec l’aide de l’application, si tel endroit est en zone gratuite, payante ou avec disque. Par exemple, votre GPS vous renseigne uniquement les zones de parking, souvent payantes. cPark indique en plus les rues parallèles d’un parking où les places sont gratuites», explique Hadrien. Ce volet permet aussi de donner des informations sur les jours et les heures de contrôle mais aussi le montant des redevances.

La seconde partie avertit les conducteurs du risque des contrôles. « Les utilisateurs nous préviennent du jour et des heures où les contrôleurs peuvent passer mais également de l’endroit. On collecte toutes ces informations et nous les transmettons aux autres membres. C’est là qu’intervient le troisième volet. Les utilisateurs reçoivent en temps réel une notification de la présence et de la position du contrôleur », éclaire le fondateur.

L’application est totalement gratuite. « Et j’aimerais qu’elle le reste ! Mais développer une telle application coûte cher et donc nous avons besoin de rentrées financières. Nous comptons bientôt contacter les commerçants locaux. Nous souhaitons avoir un partenariat avec eux: les commerçants attirent nos utilisateurs par une promotion, un café gratuit ou autre chose et ils peuvent ainsi avoir plus de clients et de visibilité », conclut Hadrien.

L.P. - équipe de rédaction

Autres actualités à Mons

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Mons