Modave - «Jamais seul» pour aider nos aînés

Depuis la création du nouveau service d’aides aux aînés et leurs aidants proches en novembre 2016, «Jamais seul», le CPAS a déjà reçu une vingtaine de nouveaux dossiers. «On a 800 personnes de plus de 60 ans sur la commune et ce nombre ne va aller qu’en grandissant avec les années à venir. Nous sommes en milieu rural et il n’y a pas d’infrastructures prévues à l’heure actuelle», explique le président du CPAS Pierre Halut.

Ainsi la création de «Jamais seul» a pour but de venir en aide tant de manière directe que de manière indirecte auprès des personnes âgées, des personnes atteintes d’un handicap ainsi qu’auprès des aidants proches. «On constate que beaucoup de personnes sont seules ou se sentent seules. Qu’elles ne bénéficient pas toujours de ce à quoi elles ont droit alors qu’elles en ont besoin. En discutant et faisant une petite expertise on amène souvent ces personnes à réfléchir ensemble aux solutions qui pourraient les soulager et leur faciliter la vie», explique Irina Severin, assistante sociale.

Ainsi le service agit par le biais d’une part, du réseau de la personne et d’autre part par le biais de services de coordination.

«On croit souvent qu’on est seul, alors que si on regarde bien, il y a bien souvent des personnes dans l’entourage qui peuvent aider dans le quotidien. Des voisins qui peuvent faire l’une ou l’autre course par exemple. Mais on n’ose pas toujours demander. C’est pour ça qu’on aide la personne à se reconstruire un réseau. Déjà de cette manière elle se sent moins seule.»

À côté de cela «Jamais seul» travaille en collaboration avec d’autres services permettant la mise à disposition de services d’aides ménagères par exemple ou de compagnie par le biais de Hestia, un service de la Croix-Rouge composé de bénévoles. «Très clairement le but est que ces personnes soient suivies et soutenues face à leur dépendance», ajoute Maryse Locht, assistante de vie.

Ce service concerne aussi les personnes fragilisées. «On prend en charge des personnes qui ont des maladies cognitives. On essaye de garantir au maximum le maintien à domicile, tant que ça se fait dans de bonnes conditions. Il faut bien se rendre compte qu’on joue également un rôle de prévention. Parce que le problème c’est que bien souvent les gens viennent vers nous une fois qu’ils sont à bout, alors qu’à ce moment c’est beaucoup plus difficile de remédier au problème.»

Un service de proximité au profit de tous donc où l’échange et la parole prennent une place centrale. «C’est un projet pilote soutenu par la Fondation Roi Baudoin. Depuis la création de ce service, on a déjà eu une vingtaine de dossiers supplémentaires», conclut le Président.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Modave

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Modave