Marchin - Le Collège répond aux enfants

C’est le fruit d’un travail long de plusieurs mois élaboré avec l’animatrice Marie-Eve Maréchal et les différentes écoles primaires de Marchin. 112 élèves de 5e et 6e primaires de la commune ont pu poser «leurs grandes questions» à des membres du Collège communal dont le bourgmestre, ainsi qu’à des personnes de l’opposition.

Répartis sous le chapiteau de la place de Grand-Marchin ce jeudi, ils ont ainsi évoqué leurs préoccupations. À commencer par les inégalités. «En existe-t-il à Marchin? Que pouvez-vous mettre en place pour les réduire?»

Jean Michel, président du CPAS de Marchin, répond: «Il y a de plus en plus de personnes dans la précarité aujourd’hui. Chaque année, la commune consacre beaucoup d’argent pour leur venir en aide.»

Samuel Farcy (Ecolo), enchérit: «Tout le monde doit vivre décemment. Les inégalités doivent être combattues.»

Les enfants ont ensuite parlé de leur peur d’une prochaine guerre mondiale. Un thème qu’ils ont rapproché de la présence de Marine Le Pen. «Il faut apprendre des choses de l’autre», a lancé Éric Lomba, bourgmestre de Marchin. «On reçoit des ordres du fédéral par rapport au terrorisme. Mais nous ne voulons pas mettre des blocs de béton lors de brocantes ou d’autres événements de la commune. Ce serait créer un sentiment d’insécurité, et nous ne voulons pas cela.»

Une équité entre villages?

Vers la fin de la séance de questions-réponses, certaines interrogations n’ont pas manqué de mordant. «L’administration est-elle aussi attentive au village de Vyle-Tharoul qu’à celui de Marchin?», a ainsi interpellé une petite fille. «Je suis le bourgmestre de tous les Marchinois», a alors répondu Éric Lomba. «Des travaux Grand’route sont prévus, et d’autres ont été faits à Vyle-Tharoul. Nous avons mis par exemple les égouts», conclut l’échevin de l’enseignement, Philippe Vandenrijt.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Marchin

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Marchin