Malonne - La Brasserie du Clocher lance sa deuxième bière

Installée dans une ancienne église, la Brasserie du Clocher est l’une des deux brasseries de la commune de Namur. Elle est même la seule à produire l’intégralité de ses bières sur le territoire namurois.

Un an et demi après son lancement, elle organisait son inauguration officielle le week-end des 6 et 7 mai. Pourquoi maintenant? «Il a fallu qu’on soit bien installé», explique Alex Vandurme, l’un des deux associés à la base du projet avec Jean Cheffert. «Et aussi, il fallait qu’on puisse se le permettre au niveau financier.»

La Brasserie du Clocher commercialisait jusqu’ici une seule bière, la «Philomène Florale». Une bière légère mais de goût, et qui a rencontré directement un grand succès. «En un an, on en a produit 280 hectolitres alors qu’on visait les 180 hectos. Notre outil de production était déjà à flux tendu, on a dû refaire des investissements, notamment en installant une ligne d’embouteillage.»

Aujourd’hui, la brasserie emploie deux personnes, représentant un temps plein et demi. «Notre objectif, cette année, c’est de produire 400 hectolitres», reprend Alex Vandurme. «Mais notre matériel nous permet maintenant d’aller jusqu’à 500 hectos. Après, on ne cherche pas à bâtir un empire brassicole. Avec 500 hectolitres, on pourra être rentable sans problème. Ce qu’on veut surtout, c’est que notre bière soit présente dans la région. On ne veut pas s’agrandir à tout prix. On refuse par exemple que nos produits soient dans la grande distribution.»

La HoptimAle, plus forte

Qualifiée de «bière de soif de caractère» par ses créateurs, la Philomène Florale a donc déjà trouvé son public. Mais la brasserie du clocher a dévoilé ce vendredi soir sa seconde production: la Philomène HoptimAle. «Elle sera plus amère que la Florale, et plus forte (7,2% contre 5,5%)», détaille Alex Vandurme. «En fait, j’ai voulu moderniser le principe des bières Pale Ale anglaises, assez sèches et ambrées. La HoptimAle a cette couleur cuivrée, une amertume présente, un taux d’alcool plus fort. On n’est plus face à une bière de soif, mais plutôt ici face à une bière de dégustation.» Le caractère est complètement différent de la Florale. «Tout à fait, mais je travaille déjà sur une troisième bière. Il s’agira d’une brune, qui sortira à l’automne. Là-aussi, elle sera totalement différente des deux précédentes.»

L’avenir de la Brasserie du Clocher s’annonce donc radieux. Une bonne chose pour tout le village de Malonne, dans lequel les deux associés sont très investis. «On voulait faire quelque chose pour Malonne, pour qu’on en parle autrement.»

À côté des deux associés et des deux employés, la brasserie emploie aussi régulièrement des étudiants du coin. Et une septantaine de bénévoles ont déjà soutenu le projet. Si la brasserie venait d’abord de la passion de deux hommes, elle est donc aujourd’hui l’affaire d’une vraie petite communauté.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Malonne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Malonne