Malmedy - La cloche du navire Wielingen remise à sa ville marraine

C’est la tradition: quand un bâtiment est retiré du service, il doit remettre sa cloche à la ville marraine, dans ce cas-ci, notre ville. Dans les années 70, Malmedy a eu l’honneur de présider au baptême de Wielingen, une frégate militaire de moyen tonnage. Du temps de son activité, entre 1976 et 2006, Wielingen c’était: 2 200 tonnes, 159 membres d’équipage, 106 m de long. Précision: une frégate est un bâtiment de combat. Ce qui nous rend encore plus fiers, nous, les Malmédiens.

Les discussions sur le parrainage ont débuté en 1973, sous le mayorat de Joseph Cerexhe, et ont abouti en 1976. Vu le lien qui unissait désormais la ville et la belle frégate, au fil des ans plusieurs Malmédiens ont eu l’occasion de se rendre sur Wielingen, de prendre la mer avec. Retiré de la vie opérationnelle belge, Wielingen est actuellement vendu à la marine bulgare, on peut le voir en mer Noire.

La cloche

Comme le disait si bien le responsable de la communication de Wielingen, la cloche d’un navire n’est pas un objet anodin, car toute la vie à bord, les moments importants de l’activité à bord passent par la cloche.

Ce mercredi 24/10, le Malmundarium prenait un air plutôt solennel (la prestance des beaux uniformes de notre marine y était pour beaucoup). Le moment de remise de cloche a eu lieu en présence de quelques élus communaux et d’un petit public.

Philippe Warnauts, l’ex-commandant de Wielingen, devait être spécialement ému au moment de prendre la parole: Wielingen a été le premier navire sur lequel il a servi. Après avoir parlé de la situation passée et actuelle de la marine belge, il aborda aussi les besoins futurs de celle-ci, notamment en termes de personnel: « La marine a besoin de nos jeunes », dira-t-il. En fin d’exposé il s’excusa d’avoir été trop long; mais vous comprendrez bien que personne ne lui en voulut: d’abord parce que c’était intéressant, et puis parce que, généralement, lorsqu’une personne s’étend sur un sujet, c’est parce que ça lui tient à cœur.

Ce fut ensuite au bourgmestre de prendre la parole. « Aucun pays n’est petit s’il touche à la mer », dira, entre autres, Jean-Paul Bastin, faisant allusion aux énormes avantages qu’offre la proximité de la mer, ce qui est le cas de la Belgique. Retraçant brièvement l’historique de nos relations avec Wielingen, le bourgmestre clôtura son discours en proposant que la cloche soit installée dans la salle du conseil, à l’Hôtel de Ville.

L’exposition et le crest

Une charte de remise de la cloche fut signée par l’ex-commandant Philippe Warnauts et par le bourgmestre de Malmedy, Jean-Paul Bastin. Après quoi: place à l’exposition, dans la salle du Vivier. Des aspects passés et actuels de notre marine étaient très finement illustrés, au moyen de photos, objets divers, maquettes, flyers… Une exposition présentée comme un voyage dans le temps de la marine.

Et on n’oublie pas que la marine recrute, ce leitmotiv était bien en vue: « Partez en mission à bord des frégates de la marine » ou « Il y a des places vacantes ». Plusieurs intervenants de la délégation ont souligné l’idée que servir dans la marine peut constituer un job pour les jeunes. Invitation fut, donc lancée aux élèves, aux jeunes, à venir voir l’exposition. D’autant plus que le futur de la marine belge s’annonce optimiste: à l’instar de ce qu’on vient de faire pour l’Armée de l’Air (avec le tout récent remplacement des F16), le gouvernement a décidé que d’ici 2030 la marine sera complètement rénovée.

Un autre moment à noter fut celui de la remise du crest. Le crest c’est l’emblème d’un navire. Celui de Wielingen porte – bien évidemment – les couleurs de sa ville marraine, Malmedy, noir-jaune-vert. Une splendide réplique du crest de Wielingen fut remise à notre bourgmestre par un responsable de la délégation. Et c’est à parier qu’à ce moment-là, pour les Malmédiens présents, la fréquence des battements de cœur s’en est trouvée quelque peu augmentée… Il avait raison, le commandant, en affirmant au début de la cérémonie: « Beaucoup de souvenirs nous lient ». L’ambiance était des plus amicales et s’est détendue encore davantage par après, car une fois de livre d’or signé par les deux parties, un buffet bien garni attendait les invités et chacun fut heureux de prendre le verre de l’amitié pour trinquer à la santé d l’autre.

L’exposition de la marine dure jusqu’au 11/11, au Malmundarium, salle du Vivier.

Valéria Heinen - équipe de rédaction

Autres actualités à Malmedy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Malmedy