Malmedy - «Ôrde do Cwarmê d’Mâm’dî»

Pour l’obtenir, lesdites personnalités doivent déposer un serment et passer quelques épreuves… Cette année, parmi les «candidats» à l’intronisation dans l’Ôrde do Cwarmê: Willy Borsu – Ministre-Président de la Wallonie.

Le collier

L’Örde do Cwarmê se présente sous la forme d’un collier qui expose en pendentif les armoiries de la ville et qui est orné de médaillons représentant les 15 masques traditionnels du cwarmê. Lors de la première nomination, les personnalités honorées reçoivent uniquement 3 de ces emblèmes. À chaque nouveau passage chez nous, on leur en attribue une autre, ainsi de suite jusqu’à la dernière. À ce moment-là seulement, la personnalité reçoit le titre suprême de Grand Dignitaire do l’Ôrde do Cwarmê. Hommes politiques et ministres, chefs d’entreprise, députés, notables de la culture et du sport… jusqu’à présent 32 personnalités ont déjà reçu au moins 3 emblèmes et certaines en affichent fièrement beaucoup plus.

Cette année 2018, Manfred Dahmen (ancien directeur de la Maison du Tourisme des Cantons de l’Est) a été élevé au rang de Grand Dignitêre do l’Ôrde do Cwarmê d’Mâm’dî.

Le Chapitre

C’est le Chapitre des Présidents d’Honneur des sociétés, sous le patronage de la commune, qui fut à l’initiative, en 2003, de cette festivité qui se déroule selon un petit protocole tout en restant éminemment conviviale.

Six Présidents d’Honneur et 1 Président (pour la société qui n’a pas de Président d’Honneur) forment le Chapitre. Celui-ci est à son tour présidé par le doyen de la présidence d’honneur, Robert Denis, Président d’Honneur de la fanfare Echo de la Warche. À ses côtés: Félix Dasnoy (La Malmédienne), Freddy Lodomez (Échos des Charmilles), Jean-Marie Meister (Ordre Capitulaire du Folklore Malmédien), Jerôme Delcour (Échos de l’Amblève), Freddy Herbrand (remplacé pour cette fois par Jacques Remy-Paquay, président du Club Wallon), Henri Boemer (la Fraternité), Helmuth Feyen (l’Union Wallonne).

La cérémonie

Les maîtres de cérémonie sont les 2 «djâzeurs»présentateurs, Marie-Claude Talbot et Jean-Claude Maréchal, auxquels s’ajoute – pour traduire en français – Olivier le Cwapî.

Robert Denis – président du Chapitre – avertit l’assemblée qu’il s’agissait d’une traduction plutôt… libre. Pour ceux qui connaissent l’humour d’Olivier Roche, l’interprète du masque le Cwapî, il n’y a pas de doute: c’est la bonne personne pour le bon emploi. Le ton était donné: on intronise des personnalités de premier ordre, oui, mais… c’est le carnaval: on garde la plaisanterie et l’ambiance décontractée.

Les personnalités-candidates étaient Willy Borsu, Ministre-Président de Wallonie; Mathieu Dale, député régional; Olivier Gaspard, journaliste sportif RTBF; l’association «Chaîne de Vies», représentée par Mr. et Mme Kremer; Ludovic Fabre, adjoint au maire de Marseillan, ville française jumelée avec Malmedy.

Chacun sera présenté à l’assemblée. Excellant dans cet exercice nullement aisé, Marie-Claude Talbot retraça en quelques rimes bien senties le portrait du candidat. On leur fit ensuite goûter la salade russe, arrosée d’un petit pèket bien fort. Et pas question de grimacer, ça peut mener à la disqualification! Tenez, le président du Chapitre vient de remarquer une petite grimace sur le visage du candidat français, qui venait justement de terminer sa portion de salade russe. La sanction tomba tout de suite: on lui donna une 2e portion, cela lui apprendra!

L’épreuve suivante: déposer le serment. En wallon, SVP! Là aussi, attention: il ne faut pas que votre langue fourche, car les conséquences seront catastrophiques… L’Ôrde do Cwarmê – c’est pas donné, ça se mérite!

Mais il faut croire qu’ils se sont tous extrêmement bien préparés: aucun n’a été recalé.

Quant à Manfred Dahmen, qui, après 15 ans de participation aspirait au plus haut rang (celui de Grand Dignitère do l’Ôrde), il fut soumis à une épreuve supplémentaire: il devait citer d’un trait, sans respirer, 6 masques traditionnels du cwarmê. Et vous savez ce qu’il risquait s’il ratait? Il aurait été envoyé à Stavelot: là, il n’y a qu’un seul masque à retenir…

La nouveauté

Comme on peut le voir, cette édition de l’Ôrde do Cwarmê fut parmi les plus agréables. Mais son plus grand mérite est de s’être ouvert vers des associations citoyennes. «Chaîne de Vies» en est une, elle milite pour le don d’organes et organise des formations en ce sens. L’association, représentée par Mr et Mme Kremer, fut créée après l’explosion de gaz qui a eu lieu à Liège en 2011 et qui a brisé tant de vies, dont celle de leur fils. Et pourtant, malgré ce lourd poids, les parents ont trouvé la force de participer à cette festivité. Leur vive émotion (les larmes de Mme Kremer) au moment de la présentation, et notamment leur courage ont impressionné plus d’un. «Le partage, l’échange, ce sont de grandes valeurs pour nous, c’est pour cela que nous avons accepté ce défi qui ne semble pas cadrer avec notre situation», nous confiaient-ils après la cérémonie. D’ailleurs, ils étaient déjà venus à Malmedy dans le cadre de leur action pour le don d’organes. Nous tenons à remercier vivement Mme et Mr. Kremer pour leur précieux témoignage.

Valéria Heinen - équipe de rédaction

Autres actualités à Malmedy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Malmedy