Malmedy - Le 120e anniversaire du Club Wallon

Si le Club Wallon fête aujourd’hui 120 ans de son existence, celle-ci est étroitement liée au combat de Nicolas Pietkin en son temps (fin du 19e et début 20e siècle). L’abbé Pietkin est une des figures chères de l’histoire de la région, car toute sa vie il n’eut de cesse de se battre contre le Kulturkampf et la germanisation de la langue latine imposée par le puissant empire prussien. Le monument qui lui est dédié est surplombé de la louve romaine, symbole de la latinité. C’est le 3 octobre 1926, à l’initiative de l’Assemblée Wallonne, qu’on inaugurait ce beau monument en pierre bleue, élancé, portant l’inscription « Au patriote malmédien Nicolas Pietkin, curé de Sourbrodt, défenseur de la civilisation latine ».

Qui était Nicolas Pietkin?

À travers ses actions et son œuvre (il est l’auteur de plusieurs œuvres d’histoire et de langue), l’abbé Pietkin a, de toutes ses forces, poussé ses concitoyens à défendre leur langue, à parler wallon, à créer des associations wallonnes; il donna des conférences, encouragea son neveu Henri Bragard à fonder, avec d’autres Malmédiens, le club wallon (ce qui fut fait en 1898). Il appréciait particulièrement cette maxime qu’il avait trouvée dans ses lectures: « Quand un peuple abandonne le langage de son berceau, il demande lui-même un tombeau ». Devenant suspect aux yeux des autorités à cause de ses idées, il avait subi, comme tant d’autres, les vexations et la prison.

Un riche héritage spirituel

Ces faits historiques furent évoqués par Jacques Remy-Paquai, le président du Royal Club Wallon, dans un vibrant petit discours dont tous les participants apprécièrent la qualité. « … il combattit – dira le président – pour le droit le plus sacré: parler la langue de ses pères, la langue qui fait corps avec la pensée même et avec tout ce que le passé a légué de traditions et d’hérédité ». Et à la fin, une superbe phrase: « En annexant la Wallonie malmédienne à la Prusse, le Congrès de Vienne, l’Europe, l’ensemble des forces qui avaient eu raison de Napoléon en 1815, avaient décidé que l’âme wallonne mourrait sur cette terre prussianisée. Oui, mais il y avait Nicolas Pietkin…»

À Sourbrodt, ce samedi 13 janvier 2018, devant le monument Pietkin, le présent a rejoint pour un moment l’histoire. Le club wallon était créé il y a exactement 120 ans, le 13 janvier 1898. Aujourd’hui, le Royal Club Wallon entend vivre avec son temps: si lors de la dernière Sîze du Noé on a fait quelques concessions artistiques pour s’adapter aux goûts modernes, on n’oublie pas le devoir sacré de continuer à préserver le riche héritage spirituel laissé par nos ancêtres: le wallon, les traditions, les chants… Et comme les Wallons aiment les commémorations conviviales, le Royal Club Wallon invita tous les participants à trinquer à la santé du club, du wallon, et… des Wallons. Santé!

Valéria Heinen - équipe de rédaction

Autres actualités à Malmedy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Malmedy