Malmedy - Active sur le marché depuis 1946, la «Sprl Jean Delhez & Fils» tire sa révérence

Cebail tacite avait sorti ses effets en 1947, lorsque Jean Delhez prit les rênes de l’entreprise familiale. En bon visionnaire, ce dernier ne tarda pas à choisir Malmedy comme ville-étape de son tour des marchés hebdomadaires. Visé, Herstal, Verviers et Liège (Batte du dimanche) étaient les autres villes où il dressait son étal. Parmi les produits textiles mis en vente citons draps de lit, pyjamas, taies, couvertures, édredons, essuie-mains, mouchoirs…

Avec verve et une voix de stentor qui se faisait entendre aux quatre coins du marché de la place St Géréon, Jean Delhez avait le don de subjuguer les chalands agglutinés autour de son échoppe.

Tous ceux qui l’ont connu se souviennent de son immuable mise en scène au cours de laquelle il présentait, par exemple, quatre essuie-mains à un prix fixé, avant d’ajouter un cinquième, puis un sixième et enfin un septième essuie-mains, sans modifier le prix de départ.

Avant qu’il n’ait terminé son boniment, les mains se levaient et plusieurs lots étaient vendus à tous les coups.

Au cours des années 1990, plébiscité par ses pairs qui connaissaient ses talents d’orateur et sa détermination à défendre les intérêts de la profession, Jean Delhez fut appelé à occuper la présidence nationale des commerçants ambulants. Une fonction qu’il exerça avec beaucoup de dévouement et d’abnégation, durant 6 années.

En 2016, à l’occasion de ses 70 années de travail, Jean Delhez reçut des mains du ministre Willy Borsus, la Croix de Chevalier de l’Ordre de Léopold, plus haute distinction civile octroyée en pareille circonstance. Elle ponctuait une très longue carrière en tous points exemplaire, remplie avec gentillesse, savoir-faire et une vitalité jamais prise en défaut.

Petit retour en arrière maintenant pour vous parler de Luc Delhez, représentant de la 5e génération.

C’est en 1976 qu’il intègre la société familiale devenue «Sprl Jean Delhez & Fils». Avec moins de bagout mais avec autant de conscience professionnelle, de savoir-faire et de gentillesse que son paternel, il a tôt fait de conquérir l’estime de la clientèle.

Père et fils vont s’entendre comme larrons en foire et avec l’aide très appréciée de leurs épouses Maria et Chantal, ils vont continuer à faire prospérer l’entreprise, malgré les crises économiques qui ne manquent pas.

Le décès de Maria, en 2016, verra le retrait de Jean qui, épisodiquement viendra cependant donner un petit coup de main à son fils tout en profitant de l’occasion pour saluer une clientèle malmédienne qu’il n’hésite pas à qualifier de «magistrale» afin de mieux souligner son excellence.

Pour leur dernier marché, ils ont choisi Malmedy, en signe de reconnaissance pour tous les bons moments qu’ils y ont passé.

Au nom de la famille, avec émotion et des trémolos dans la voix, Jean Delhez ne manqua pas de saluer une dernière fois ses fidèles clients avant de les remercier pour leur accueil chaleureux, leur inébranlable confiance et leur indéfectible fidélité.

Si l’emplacement occupé depuis de très longues années par la famille Delhez trouvera rapidement un nouvel occupant, il faudra bien plus de temps pour que s’estompe dans le cœur des malmédiens, le souvenir de la famille Delhez.

J.F. - équipe de rédaction

Autres actualités à Malmedy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Malmedy