Leuze-en-Hainaut - Une fresque colorée pour redorer plusieurs blasons

Abolir les clichés véhiculés sur les séjours en hôpitaux psychiatriques, colorer la ville et faire participer les patients à une œuvre collective, voilà le projet qui perdure au sein de l’Institut Saint-Jean de Dieu depuis maintenant 5 ans. Non loin du parc du Coron et se dirigeant vers la rue de Condé, la fresque murale redonne des couleurs tant aux patients qu’aux murs grisâtres.

Pierrette Hostie est artiste au sein du centre depuis 15 ans. En 2013, elle propose aux pouvoirs locaux de la Ville de Leuze de mettre en place un projet visant la réalisation d’une fresque murale. Au départ, six mètres de couleurs ont redonné vie à la palissade. Aujourd’hui, on compte 30 mètres d’images illustrant différents thèmes. «La première année, nous sommes partis sur le thème de l’hymne à la nature. Ensuite, nous avons travaillé sur la forêt, la mer, la ferme et maintenant l’astronomie. Ces idées sont le résultat de concertation avec les patients qui participent à ce projet, jusqu’ici reconduit chaque année.»

Un travail de longue haleine

C’est un projet qui suscite beaucoup d’engouement, même si au départ, franchir le cap n’est pas facile. «Lorsqu’on passe par nos soins, c’est qu’on ne va pas très bien», explique l’artiste. «Pour les patients, cela peut être un cap difficile à franchir que d’être vus à l’extérieur, car en général, on essaie de cacher ses faiblesses. Mais je remarque que l’engouement est important et je suis toujours étonnée de voir comme les personnes, bien souvent de passage, arrivent à s’imbriquer dans un travail déjà en court. Comme les gens arrivent et partent, ce ne sont pas forcément les mêmes qui créent les dessins et qui les peignent. Mais tous s’impliquent de manière impressionnante. C’est un projet passionnant à bien des niveaux!».

Près de 130 personnes ont déjà collaboré à cette œuvre baptisée Leuze-en-Couleurs, un travail réalisé pendant l’hiver en ateliers et concrétisé durant les beaux jours de l’été par un procédé d’agrandissement par quadrillage.

Loin d’en avoir fini, les artistes du centre travaillent déjà au thème de l’année prochaine. La cinquantaine de mètres de mur qu’il reste à couvrir risque donc bien de se parer de beaux atours dans le courant de l’été 2018.

E. B - équipe de rédaction

Autres actualités à Leuze-en-Hainaut

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Leuze-en-Hainaut