La Roche-en-Ardenne - Les castors de La Roche, stars du JT sur TF1

Le dimanche 9 avril, le journal télévisé de 20 heures sur TF1 a consacré un large reportage sur les castors de… La Roche-en-Ardenne. L’équipe de TF1 s’est rendue sur un impressionnant barrage naturel réalisé par les castors dans la région ardennaise afin d’évoquer le retour en force de cette espèce en Europe.

Ce dimanche-là au journal télévisé de TF1, les bois de La Roche-en-Ardenne ont servi de décor à un joli reportage sur le retour du castor. «On les imagine plutôt dans les grandes forêts québécoises mais ils ne sont pourtant pas si loin de nous. Les castors sont de retour en Europe et particulièrement dans les Ardennes belges. Un animal discret mais ô combien fascinant, à commencer par ses talents de bâtisseurs. En regard de sa taille, il est capable d’accomplir des travaux pharaoniques.»

Avec un drone

C’est avec ces mots que Anne-Claire Coudray, la présentatrice du 20 heures de TF1 le week-end, a lancé le reportage. Le journaliste français auteur du reportage et son cameraman muni d’un drone sont partis à la rencontre des castors de chez nous. Un animal pouvant mesurer jusqu’à un mètre et peser 30 kilos. Au milieu des bois de La Roche, les castors ont transformé un simple ruisseau en une succession de petits lacs grâce à une quarantaine de barrages sur deux kilomètres. Les images aériennes valent le détour.

Créateurs de paysages

«Les castors sont des créateurs de paysage», explique dans le reportage Olivier Rubbers, spécialiste belge. «Ils ont transformé le milieu pour l’adapter à leurs besoins. Ils vont mettre des branches dans le sens du courant et puis derrière cette construction de bois, ils vont accumuler la glaise pour rendre le barrage parfaitement imperméable.» Cela va permettre de créer des retenues d’eau profonde pour que l’animal dispose d’un milieu aquatique, son milieu de prédilection. «Grâce à ces barrages, le castor peut aisément nager, plonger et peut accéder à sa hutte dont l’entrée se situe sous eau», continue le spécialiste du rongeur.

Sur le terrain, les journalistes n’ont cependant pas croisé de castor en chair et en os car l’animal est discret mais a aussi plus tendance à travailler la nuit. Un travail qui contribue à un redéploiement riche et massif de la biodiversité comme le souligne Olivier Rubbers. Les barrages reconstituent d’immense zone humide avec beaucoup de lumière. Bref, un joli coup de projecteur sur un coin de notre belle province, vu par plus de 5,6 millions de téléspectateurs.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à La Roche-en-Ardenne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de La Roche-en-Ardenne