La Louvière - Trail, fun, challenge

Pourtant rien, à part l’amour du sport, ne prédestinait ce Louviérois à la course à pied. «J’ai commencé, un peu par hasard, il y a seulement quatre ans. À la base, c’était surtout pour travailler le cardio», nous confie-t-il. Et pourtant le coup de foudre a été immédiat entre le karatéka et les chaussures de footing. «Je ne peux pas trop expliquer pourquoi, mais j’y ai très vite pris goût», sourit-il.

Au point de s’entraîner à longueur de temps et de se fixer, d’emblée, des objectifs de taille.«Je suis effectivement, rapidement, passé aux longues distances. Paris, Bruges, Anvers… J’ai participé à six marathons.» Mais Daniel a fini par délaisser les routes «un peu trop monotones» pour se rapprocher de la nature. «J’ai découvert le trail dans les Ardennes et j’ai tout de suite accroché.»

Il insiste: «Le trail c’est la nature». Une discipline d’ailleurs complètement différente de la course à pied classique. «C’est un effort radicalement différent, parfois plus exigeant parce que le dénivelé est beaucoup plus important que dans un marathon classique par exemple.»

Mais l’ambiance est aussi différente. «Je ne dis pas que dans les marathons, il n’y a pas une bonne ambiance, au contraire. Je me suis toujours amusé dans la discipline. Mais dans un trail, c’est vraiment différent. On n’hésite pas à s’arrêter pour prendre une photo par exemple, on se prend sans doute un peu moins la tête en fait.»

Une ambiance qui a tellement séduit Daniel, qu’il se fixe des challenges et des défis toujours plus relevés.

Et les prochains mois seront actifs pour le Louviérois qui prépare, en ce moment, son premier 100 kilomètres, le Trail des Cisterciens, avant de filer en Italie l’été prochain où il s’attaquera au redouté et redoutable Trail de Courmayeur, au pied du Mont Blanc. «Ce sont les défis qui me font avancer», s’amuse-t-il en guise de conclusion.

P.G. - équipe de rédaction

Autres actualités à La Louvière

Articles les plus populaires

Les promotions autour de La Louvière