La Louvière - Coup d’envoi pour l’Envol des cités

Les portes du Palace s’ouvraient ce samedi à 19h30 pour accueillir les spectateurs. Les amateurs de musique étaient venus y découvrir les candidats sélectionnés pour l’Envol des Cités.

Neuf d’entre eux se sont enchaînés sur la scène, essayant de présenter en peu de temps le panel de leur savoir-faire. De Liège à Nivelles, en passant par Charleroi et Mons, les jeunes talents venaient d’un peu partout en Wallonie. Mais notre région n’était pas en reste. En effet, sur les neuf groupes, deux venaient de chez nous: Julien Feller (La Louvière) et Keep Yourself Alive (Braine-le-Comte).

Ces jeunes talents avaient seulement quinze minutes pour convaincre le public. «C’est vrai que c’est un peu court», nous explique Christophe, le guitariste et un des fondateurs du groupe Keep Yourself Alive. «C’est un peu frustrant au premier abord. Mais ça reste un bon exercice. Nous devons immédiatement être dedans et communiquer notre énergie au public.»

Youri, le chanteur du groupe enchaîne : «Nous étions très surpris d’être sélectionnés pour ce concours. Le niveau est vraiment très élevé et c’est aussi la première fois que nous confrontons nos compositions à l’avis de professionnels. C’est super-enrichissant».

Le manque de notoriété n’est par contre pas un souci pour le second représentant de la région: Julien Feller. Ce jeune de 24 ans s’est fait connaître l’an dernier lors d’un autre concours, télévisé cette fois. En effet, il a eu l’occasion de se faire les dents dans l’équipe de Stanislas à The Voice Belgique.

«C’est le deuxième concours auquel je participe, en effet. Mais je ne m’attendais pas non plus à pouvoir faire partie de l’aventure Envol des Cités», nous explique le chanteur-compositeur, originaire de Tubize mais vivant à La Louvière. «Mais je ne le prends pas comme une compétition. Le but est de pouvoir se produire sur scène. Si ça peut apporter quelque chose, tant mieux, mais ce n’est pas le but premier. Nous avons eu l’occasion de suivre des week-ends de formation avec mes amis Maxime, à la guitare, et Lucas, à la batterie. Nous avons reçu de nombreux conseils lors de ces classes. On essaye de bousculer un peu les habitudes des gens. Par exemple, quelqu’un qui joue de la guitare électrique devra s’essayer à l’acoustique et inversement. C’est très constructif.»

Les jeunes auront encore l’occasion de se produire à Frameries, Mons et Tournai en compagnie d’autres artistes.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à La Louvière

Articles les plus populaires

Les promotions autour de La Louvière