Jodoigne - Un plan de bataille pour une commune propre

Alors que le grand week-end de nettoyage des rues organisé par la Région wallonne se profile (du 29 au 31 mars 2019), la ville de Jodoigne n’attend pas et se lance dès maintenant dans la lutte aux déchets. «Nous n’avons pas attendu les marches pour le climat pour agir, mais il est vrai que cette année, la mobilisation sera encore plus importante», a confirmé le Bourgmestre Jean-Luc Meurice.

«Nous avons élargi les dates puisqu’à Jodoigne, plus d’une quinzaine d’actions sont planifiées entre le 9 mars et le 20 avril. Plus de 500 bénévoles y participeront: des habitants, des comités de quartiers, des commerçants, mais aussi des scouts, le centre Fédasil ainsi que l’ASBL Notre Maison qui nettoie les rues toutes les semaines depuis près de 2 ans», nous détaille Bénédicte Maréchal, écoconseillère à la Ville de Jodoigne.

«La propreté d’une ville ne dépend pas que de la volonté du collège. Il faut aussi que les citoyens soient impliqués», a déclaré le Bourgmestre. Pour cela, les autorités communales leur rappelleront leurs responsabilités: «Nous avons distribué un toute-boite, rappelant les devoirs de chacun en termes d’entretien des trottoirs, de dépôts sauvages, de respect des horaires de collectes pour sortir les poubelles…»

Une attention particulière sera prévue pour les crottes de chien; un fléau à Jodoigne. Pour sensibiliser les maîtres, une trentaine de panneaux ont été installés dans les rues problématiques. «On a choisi de frapper les esprits de manière visuelle en rappelant que l’amende peut aller jusqu’à 350 €», explique Bénédicte Maréchal. Et après un mois de prévention, la police n’hésitera pas à passer aux sanctions. «Dès le 1er avril, les agents de quartier seront sur le terrain. En plus du flagrant délit, ils feront des contrôles pour vérifier si les maîtres ont le matériel nécessaire sur eux pour ramasser les déjections de leurs chiens. Dans le cas contraire, des amendes administratives seront délivrées. L’objectif est d’améliorer le cadre de vie des habitants», précise le commissaire Éric Thomalla. Pour les aider, la Ville va d’ailleurs recruter deux gardiens de la paix spécifiquement formés pour les infractions environnementales.

Enfin, un groupe de travail va également être constitué pour mener une réflexion autour de la problématique des mégots avec l’intention, à terme, d’installer des cendriers urbains.

C.D. - équipe de rédaction

Autres actualités à Jodoigne

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Jodoigne