Jambes - L’Institut St-Joseph fait tomber les barrières

La direction, les enseignants et les étudiants de l’institut Saint-Joseph, de Jambes se sont rendu compte que des murs séparaient les peuples, aux frontières ou dans nos têtes. Cette réflexion de toute une année a été concrétisée par une journée au cours laquelle, symboliquement, ils ont brisé ces barrières. Un grand mur avait été érigé et séparait l’école en deux. En fin de journée, il a été détruit par des adolescents convaincus qu’il est important de construire des ponts plutôt que des murs. Au cours de l’année, plusieurs activités ont été réalisées sur ce thème de la migration et des diverses formes de séparation entre les femmes, les hommes et les peuples. Des exemples, de nombreuses rencontres avec les migrants accueillis à Belgrade par le Collectif de citoyens solidaires, créé en 2016. Le thème a été développé au travers du cinéma, de la littérature, des arts plastiques, grâce à la section artistique de l’école.

En début de journée, l’école était entièrement militarisée, avec des décors de guerre, des barrages routiers, des points de fouilles. À côté de cet aspect, il y avait des œuvres colorées et diverses informations pour permettre aux jeunes de se mettre dans la peau d’un migrant. Les élèves des différentes sections ont présenté le fruit de leur travail sur le sujet, à savoir une exposition de créations originales.

Plusieurs associations pluralistes ont animé cette journée frontières. Si la matinée a été réservée à la réflexion, avec plusieurs ateliers et des moments de rassemblement, l’après-midi s’est voulu plus ludique avec du théâtre, de la musique ou encore de la danse. Une journée de rencontre qui a supprimé les clivages liés à l’âge, la section d’étude ou les habitudes.

G.F. - équipe de rédaction

Autres actualités à Jambes

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Jambes