Jambes - Papier tricoté, papier tissé

Le journal que vous tenez en main deviendra peut-être un jour une œuvre d’art, pour peu qu’il passe entre les doigts d’Isabelle Grevisse. Avec elle, le papier peut se tisser, se tricoter, se planter… La Namuroise Isabelle Grevisse expose jusqu’au 25 mars les sculptures magiques et délicates qu’elle réalise en travaillant avec une infinie patience sa matière fétiche. Nous avons eu le plaisir de la rencontrer.

–Vous exposez des pelotes de papier, des tissages… Comment faites-vous pour apprivoiser cette matière?

«Cela demande surtout beaucoup de patience. Pour le tricot, j’enfile des confettis sur un fil. Puis je travaille ce brin comme on peut le faire avec de la laine. Pour le tissage, je roule d’abord étroitement un papier très fin entre les doigts, pour en faire une sorte de fibre que je tresse ensuite.»

–Vous avez un papier préféré?

«Oui… Le papier des oranges Papillon que tout le monde connaît depuis son enfance. Il est très fin et très coloré. Cela donne des tas de combinaisons possibles.»

–Mais comment faites-vous pour obtenir autant de papiers d’emballage d’oranges? Vous exposez notamment une véritable forêt de bâtonnets de papier plantés dans du sable. Vous n’avez tout de même pas mangé autant d’oranges…

«Non, heureusement! J’aime beaucoup les oranges. Mais tout de même… J’ai la chance d’avoir mes fournisseurs attitrés. Ce sont des personnes qui aiment mon travail et qui collectionnent pour moi ces papiers papillons.»

Isabelle Grevisse expose en duo avec Lorka, une autre artiste qui épingle, en montages, les petites silhouettes de passants photographiés et tout aussi patiemment découpés. L’exposition s’intitule Fragilités. À regarder le travail de ces artistes, on y ressent cette même légèreté des matériaux, la persévérance de ces deux regards sur un monde éphémère. Un travail délicat et chatoyant qui rencontre un succès mérité depuis l’ouverture de cette exposition de la galerie Detour, bien connue des amateurs d’art.

Quand? Jusqu’au 25 mars.

Galerie ouverte du mardi au vendredi de 12h30 à 17h30, et le samedi de 14h à 18h. Ouverture également les dimanches 18 et 25 mars, de 11h à 18h.

Où? Galerie Detour, Av. Bourgmestre Jean Materne, 166 à 5100 Jambes.

V.L. - équipe de rédaction

Autres actualités à Jambes

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Jambes