Ixelles - L’avenue Jeanne, prise d’assautpar les automobilistes

«Les travaux dans l’avenue Buyl et le boulevard Général Jacques sont tellement longs qu’on a l’impression d’être né dedans», soupire Jacqueline Delapierre, une habitante de l’avenue Jeanne également conseillère communale dans l’opposition (cdH) qui ne cesse d’interpeller sur le sujet. «Dans le quartier, il y a une combinaison et une succession sans fin de chantiers de la commune, de la Ville de Bruxelles, de la Stib, de la Région et autres qui font que ça bloque chaque jour alentours dans tous les sens. La seule alternative pour passer à travers tous ces chantiers, c’est notre avenue Jeanne qui est prise d’assaut par tous les véhicules. En arrivant à Buyl, les voitures ne respectent même plus l’interdiction de tourner à gauche. Et tout cela, pour finalement se retrouver dans un autre bouchon et tenter d’y échapper par la rue Elise.»

Ouverture du Chirec, fermeture du Bois

Une avenue Jeanne où des voitures, motos, bus, camions, camionnettes et vélos cherchent des alternatives de traversée. Voici peu, d’autres catégories de véhicules s’y sont même ajoutées. «Depuis le déménagement du Chirec sur son nouveau site de Delta, il y a plein d’ambulances, de véhicules de pompiers et de police qui passent par notre artère car elle est la seule permettant encore un passage depuis Uccle et le Bois de la Cambre. Et par fortes tempêtes, lorsque le Bois de la Cambre est fermé à la circulation, cela devient l’horreur totale. La circulation est alors complètement immobilisée dans tout le quartier. Dans l’avenue Buyl, les piétons rattrapent alors facilement et sans forcer 2 à 3 trams qui circulent pourtant en site propre.»

Si la situation n’est pas prête de s’arranger, il reste à espérer qu’un effondrement de voirie ou tout autre souci n’oblige pas à fermer l’avenue Jeanne.

Julien SEMNINCKX - équipe de rédaction

Autres actualités à Ixelles

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ixelles