Huy - Zones bleues: profs et commerçants ciblés

«À Huy, le parking reste gratuit, c’est une volonté politique, affirme le bourgmestre de Huy.De nombreuses villes de la même importance sont passées au stationnement payant.» La cité du Pontia restera donc libre de tout horodateur, mais Christophe Collignon tient à ce que les zones bleues instaurées dans l’hyper-centre «tournent» au maximum. Une nouvelle campagne va donc être lancée: elle s’adresse directement aux commerçants et habitants du centre-ville.

2.500 p.v. en 2016

«Votre voiture reste de nombreuses heures immobilisée? Ayez le bon réflexe, stationnez-vous hors de la zone bleue», clame le document qui sera bientôt apposé sur les voitures stationnées dans le centre. Le folder rappelle également que changer l’heure sur le disque alors que l’on reste stationné au même endroit est une fraude. Rappelons que l’amende administrative pour non-respect de la zone bleue s’élève à 25 euros. Depuis un an et demi, quatre agents constatateurs se chargent de surveiller la zone bleue: en 2016, 2.500 véhicules ont été verbalisés et lors du premier semestre 2017, 750 p.-v. ont déjà été dressés.

Mais où se garer hors de la zone bleue? Pour ceux qui l’ignorent encore, la Ville a édité un petit plan reprenant les sept parkings principaux. À savoir l’avenue des Fossés, 86 places; le port Neuve Voie 40 places, le quai d’Arona 80 places, le centre (Quadrilatère) 286 places, le Parc -rue Rioul- 98 places, le Hoyoux – Ste-Catherine- 116 place, le Mur de Huy 101 places. «Ils sont tous situés à dix minutes du centre à pied, assure le bourgmestre. Pour certains, franchir le pont semble impensable et pourtant on est très près du centre-ville.» Ce plan sera notamment envoyé aux commerçants, aux écoles et aux employés communaux et un nouveau fléchage indiquera où se trouvent les parkings. Quid des navettes parfois évoquées pour relier les parkings excentrés au centre: «C’est utile lors de grands événements, en dehors de ce type d’activité, je n’y crois pas, commente le bourgmestre nous avons déjà le Cit’Huy Bus. Marcher dix minutes est plus rapide que d’attendre une navette.»

Pas question non plus d’octroyer des cartes de riverains: «Le nombre d’habitants est plus important que les places de parkings disponibles… Et la gestion de ces cartes serait très compliquée» conclut-il.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Huy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Huy