Huy - Le jeune cuisinier hutois sacré coup de cœur du jury

C’est avec un carré de veau cuit dans l’argile à basse température, un accompagnement de carottes sous différentes formes, et une tarte au citron en dessert qu’Antoine Guilmot (22 ans) a défendu les couleurs de la Belgique au concours français «Jeunes Talents» des Maîtres Restaurateurs, organisé ce lundi 6 mars à la célèbre École Ferrandi à Paris. Ce challenge est normalement réservé aux apprentis de moins de 24 ans travaillant actuellement au sein d’un restaurant titré «Maître Restaurateur» (il y en a 3.600 en France), mais Antoine Guilmot a réussi à se faire admettre et a remporté sa qualification à Strasbourg lors de la sélection.

Bilan positif

«Nous avions quatre heures, dès 8 heures du matin, pour préparer nos deux assiettes. J’ai eu le temps de faire ce que je voulais, je suis très content de ce que j’ai sorti», confie Antoine Guilmot, étudiant au centre IFAPME de Villers-le-Bouillet et apprenti chez Philippe Fauchet à Saint-Georges (1 étoile) et auparavant chez Arabelle Meirlaen à Marchin (1 étoile). Une fierté bien placée puisque le jeune homme a été nommé coup de cœur du jury! «Les trois premiers ont été cités. Je ne sais pas combien de points j’ai reçu, je le saurai bientôt par mail», précise-t-il.

Cette 7e édition du concours était parrainée par le chef étoilé Philippe Etchebest, MOF et lui-même Maître Restaurateur qui s’est entretenu par après avec le Hutois. «Je tenais à entendre son appréciation car on n’a pas réellement de retour sur ce qu’on a proposé. Il m’a dit que la cuisson de ma viande (dans l’argile) était très audacieuse. Il est beaucoup plus calme qu’à la télé, rit-il. Il était passé en cuisine pour donner des conseils à tous. À la dégustation, lui ne goûtait que le plat principal, pour le dessert c’était d’autres jurés. Il m’a dit qu’il espérait qu’on se reverra très vite, j’espère qu’il ne le dit pas à tout le monde», sourit le cuistot.

Malgré quelques coups de pression des jurés (concernant sa rapidité et son plan de travail) et un brin de compétition en cuisine, Antoine Guilmot rentre heureux et enthousiaste de son expérience parisienne. «Tout était coté, l’esthétique et le goût de nos assiettes, mais aussi notre ordre, notre technique de travail la propreté, les découpes etc. C’était une très belle expérience, je ne regrette pas du tout d’avoir participé, même si je savais que je ne pouvais gagner en tant que Belge. J’ai envie de refaire d’autres concours. Nous allons aussi encore retravailler mes plats avec mes chefs de l’IFAPME qui m’ont accompagné sur place. Je remercie d’ailleurs l’école, en collaboration avec Epicuris, qui m’a fourni le matériel et la marchandise», tient-il à souligner.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Huy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Huy