Houffalize - Le Panther allemand va s’offrir une cure de jouvence

«Ce char exposé ici à Houffalize est exceptionnel. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il a participé à deux grandes campagnes dont, notamment, celle de Normandie. Il était aussi présent dans les combats de Mons, d’Aix-la-Chapelle… de la Bataille des Ardennes. Son dernier combat s’est produit à Wibrin.»

Quand il parle du Panther allemand exposé sur la place Albert à Houffalize, Christian Dujardin s’enthousiasme. Il fait partie des badauds - passionnés ou simples curieux - postés autour du véhicule blindé depuis tôt ce mercredi 3 mai.

Tous observent avec attention les militaires venus de Bastogne Barracks en train de s’affairer. Les hommes frappent avec une masse, tentent une action au fer à souder.

«Nous essayons de le décheniller, précise l’adjudant Francis Piters, responsable du Centre de restauration de Bastogne Barracks. Mais c’est loin d’être facile.» Le temps a fait son œuvre…

22 roues à trouver

Ôter les chenilles mais également la tourelle devait rendre le transport du blindé plus aisé le lendemain. Complet, il pèse près de 43 tonnes! «Nous devons donc l’alléger pour le transporter dans notre hall, à Bastogne. C’est là que nous pourrons réaliser une restauration complète,» ajoute l’adjudant.

La commande a été passée par la commune de Houffalize. «Nous espérons qu’il sera totalement restauré pour le 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes (en 2020), commente Marc Caprasse, le bourgmestre. D’ici là, nous aménagerons cette placette afin qu’il soit un peu plus protégé. Nous installerons également une signalétique d’époque retrouvée dans des déblais lors de travaux…».

En attendant ce moment, le travail ne manquera pas. Les militaires spécialisés n’ont pas attendu que le véhicule soit dans leurs murs pour se mettre à l’œuvre. Des recherches ont déjà été réalisées afin de retrouver des roues d’origine. Il en manque 22 au Panther exposé actuellement. «Le responsable d’un petit musée à Martelange, nous a signalé qu’il en possédait. Des collectionneurs se sont aussi manifestés. Et nous devrions en outre en trouver d’autres dans les pays de l’Est,» précise l’adjudant Piters.

Le char, quant à lui, sera démonté dans son entièreté. Il sera délesté de ses pièces en trop mauvais état. L’ensemble subira un sablage complet. Il sera repeint comme à l’époque. «Il devrait retrouver l’apparence qu’il avait avant de tomber dans l’Ourthe,» conclut l’adjudant Piters.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Houffalize

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Houffalize