Hastière - La commune s’engage à lutter contre les pesticides

La commune se doit en effet de montrer l’exemple en abandonnant progressivement l’usage de ces produits dangereux pour la santé et l’environnement. Afin d’y parvenir dans les délais, tout en restant cohérent avec les moyens financiers et humains de la commune, le collège communal de Hastière a décidé de changer son approche en matière de gestion des espaces communaux.

Cette nouvelle approche, appelée gestion différenciée (GD), consiste à entretenir chaque espace en tenant compte de ses caractéristiques. Qu’il s’agisse d’un bord de route, d’une place pavée, d’un pied d’arbre, d’une pelouse ou d’un caniveau, un objectif de gestion sera attribué en fonction de l’usage et des contraintes locales, avec pour mot d’ordre: entretenir autant que nécessaire, mais aussi peu que possible! La GD cherche donc à optimiser les pratiques de gestion à l’échelle d’une commune, pour réduire les pollutions liées aux interventions et laisser plus de place à la biodiversité. Ce concept a déjà fait ses preuves en France et dans plusieurs communes wallonnes, leur permettant de réduire, voire d’abandonner l’usage de pesticides en quelques années.

La GD sera mise en place en plusieurs étapes, avec l’aide de l’asbl Pôle Wallon de Gestion Différenciée (Pôle GD). La première étape sera de former le personnel communal à la GD, et en parallèle entamer une réflexion sur les pratiques de gestion actuelles, basée sur un inventaire des espaces publics. Ensuite, des méthodes de gestion alternatives seront testées. Selon les résultats de ces tests, un plan de GD sera réalisé afin d’optimiser l’organisation de l’entretien des espaces et le respect de l’environnement à long terme.

Les particuliers sont aussi concernés

Depuis le 1er septembre 2014, il est interdit de traiter chimiquement les surfaces imperméables privées (terrasses, pentes de garages, allées…) reliées au réseau de collecte des eaux pluviales, ainsi que les «zones tampons» s’étendant sur un mètre au-delà de ces surfaces imperméables, mais également sur six mètres le long des cours d’eau.

En outre, la collaboration des citoyens est importante. En effet, même s’il appartient au domaine public, l’entretien du trottoir est à la charge du citoyen. Il revient donc à chaque citoyen d’entretenir son accotement ou son trottoir, en tenant compte de l’interdiction d’utiliser de l’herbicide depuis juin 2014. Il est possible de désherber sans produit chimique, en versant de l’eau bouillante ou en brossant régulièrement le trottoir, ou encore en utilisant une rasette. Sur des graviers ou de la terre battue, il est souvent préférable de laisser l’herbe se répandre et la tondre, plutôt que de s’acharner à l’éliminer…

- équipe de rédaction

Autres actualités à Hastière

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Hastière