Hastière - Hastière avait folle allure

Samedi soir, la fraîcheur de l’église d’Hermeton a permis au concert de musique ancienne interprété par Scerzi Musicali de se dérouler dans de bonnes conditions. Cet ensemble, mené par Nicolaas Achtem vient de se voir décerner la note de 5 diapasons par la critique Sophie Roughol pour son dernier CD consacré à Fiocco. Ce fut une découverte pour le public local qui a souvent pour la première fois entendu des instruments aussi originaux que la harpe triple ou le théorbe.

Dimanche après-midi, les arts étaient en rue, aux alentours du pont d’Hastière. Le coquelicot géant accueillait un festival du conte. Aux côtés de peintres et aquarellistes traditionnels qui s’affairaient sur leurs toiles et papiers habituels, des grapheurs s’affairent sur différents supports accrochés aux barrières des chantiers omniprésents dans Hastière.

Performance dansée sur le pont

En début d’après-midi, les élèves de la classe de 5e et 6e primaires de Stéphanie Bonhivers (école communale d’Agimont) ont pris possession du pont - dans un cadre sécurisé, évidemment - pour une représentation de leur performance dansée «Frontière». Ce projet était porté par la danseuse-chorégraphe Laurence Chevalier de l’asbl Phalène et soutenu par la cellule Culture-Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Basé sur le mouvement qui permet tant la connaissance de soi que les interactions avec l’autre, ce spectacle «Frontière» symbolisait le passage, la mise en relation. Et donc le «pont» était un lieu idéal pour développer ce type de prestation.

Ensuite, grâce aux «Taupes qui boivent du lait», la musique festive et récréative aux accents klezmer et d’Europe de l’Est a envahi la place. La journée s’est clôturée avec «Laid comme vous», une prestation improbable de musiciens déjantés qui osent tout, et même le reste…

R.B. - équipe de rédaction

Autres actualités à Hastière

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Hastière