Hannut - Un véritable canoë indien mis en vente

Le canoë indien se trouvait dans un lot provenant d’une famille hutoise que les brocanteurs hannutois ont acheté il y a un mois. «Selon les vendeurs, explique Ghislain Christiaens, le propriétaire l’aurait ramené d’un voyage au Canada où il s’était rendu à l’occasion de derniers Jeux Olympiques d’hiver à Vancouver (en 2010).»

L’objet étant assez encombrant, surtout dans un garage (il mesure plus de 5 mètres de long, ndlr), «à la mort de son propriétaire, ses héritiers ont souhaité s’en débarrasser», continue le brocanteur hannutois, qui a déjà reçu des propositions. «On m’a proposé 50 euros mais ce n’est pas suffisant. Si le canoë pouvait partir à 300-350 euros, je serais content», sourit-il.

L’embarcation, vendue avec ses deux pagaies, est complète mais dans un état qui demande quelques réparations, concède le Hannutois. «principalement au niveau de la toile extérieure».

des portes de prison

Au carrefour du rond-point du tracteur où les Christiaens sont installés, entre les colonnes grecques et les bouddhas géants d’Indonésie un autre objet pourrait également piquer la curiosité de collectionneurs: lors de la démolition de l’ancienne gendarmerie de Hannut (rue de Huy), les Christiaens ont récupéré les deux portes des cellules de prison. Bon, accordons-le, ce n’est pas facile à placer dans un intérieur, encore moins à l’extérieur, mais sait-on jamais.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Hannut

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Hannut