Hannut - Ses 59.000 boîtes en fer attirent le monde entier

Du sol au plafond, dans les escaliers, par terre, sur les tables, jusque dans le canapé: les boîtes en fer-blanc lithographiées, la passion d’Yvette Dardenne (80) depuis près de 30 ans, a colonisé tous les espaces de vie de la Hannutoise au fil des années. Heureusement, Yvette possède une grande propriété à Grand-Hallet avec de nombreux bâtiments lui permettant, certes de stocker, mais aussi de ranger par thématiques ses boîtes, aussi nombreuses que variées: tabac, pharmacie, colonies, bateaux, Noël, cinéma muet, appareils photos… Elles contenaient biscuits, chocolats, denrées périssables ou bien cirage, crème, poudre de riz etc. Une collection qui n’a pas manqué d’impressionner le ministre wallon du tourisme, René Collin, venu présenter la 13e édition de Wallonie Week-ends Bienvenue (à lire dans nos pages la semaine prochaine) auxquels la Hannutoise a déjà participé par le passé et qui symbolise l’esprit de cette initiative.

Buxidaferrophile, Yvette Dardenne a commencé sa collection en 1988 en récupérant une vieille boîte à chocolats Côte d’Or «lorsque l’on vidait la maison de mes beaux-parents», puis en cherchant une boîte illustrant la reine Astrid. «Depuis, je n’ai jamais arrêté de chercher. Je reconnais que c’est une addiction, je n’ai jamais dépensé mes sous que là-dedans. J’en accepte toujours», sourit-elle. Sa plus vieille boîte date de 1868, «la première avec une impression directe sur le métal pour Huntley & Palmers».

Des visteurs des quatre coins du monde

Les pièces de son musée font le tour des expositions temporaires. «Je prête volontiers mes boîtes. Il y en pour le moment à la Maison de l’histoire européenne à Bruxelles, au Musée du Tram à Evere, au Mons Memorial Museum et au MAS d’Anvers.» Yvette organise des visites guidées sur réservation (au 019/63.43.92) à son domicile pour 5 euros par personne et les curieux du monde entier s’y pressent. «Entre 4.000 et 5.000 par an, ils viennent de Belgique, France, Hollande, mais aussi d’Argentine et des États-Unis. J’ai déjà reçu 147 Américains le même jour!»

Quant à l’avenir de sa collection, l’octogénaire répond, émue: «Je ne sais pas. J’ai peur de m’éteindre sans avoir prévu quelque chose…» Il serait éminemment dommage de laisser un tel trésor tomber dans l’oubli.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Hannut

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Hannut