Han-sur-Lesse - Le Domaine des Grottes agit pour la biodiversité

À l’entrée du Parc Animalier se trouve une parcelle de terrain, autrefois exploitée pour la culture de maïs, actuellement faible en biodiversité. Sur cette parcelle de plus de 20 000m², un verger conservatoire de 50 arbres fruitiers ainsi qu’une double haie de 160m ont été plantés par le Domaine en collaboration avec Natagora.

Les vergers et les haies constituent des composantes importantes de notre paysage et sont un réservoir nécessaire au maintien de la biodiversité. Ces plantations visent à améliorer les habitats des espèces ciblées par le projet LIFE. Ces espèces sont: la pie-grièche écorcheur, le murin à oreilles échancrées, le petit rhinolophe et le grand rhinolophe.

Les petits et grands rhinolophes sont des espèces de chauve-souris particulièrement menacées. De plusieurs centaines de milliers il y a 50 ans, leur nombre est actuellement descendu à quelques centaines. Au Domaine des Grottes de Han on trouve encore quelques colonies. Ces chauves-souris utilisent le réseau des Grottes de Han comme gîte hivernal. Elles apprécient d’établir leur quartier d’été à proximité des grottes. Cela fait plusieurs années que le Domaine étudie la possibilité de donner un coup de pouce supplémentaire aux chauves-souris.

Après la création d’une maternité dans l’ancien terminus du Tram, le Tivoli, situé au cœur du Parc animalier, la plantation de ce nouveau verger permet d’augmenter leurs ressources alimentaires. En effet, grâce à l’entretien du verger par des vaches de race rustique Highlands, des insectes coprophages vont réapparaître et profiter ainsi aux chauves-souris.

Ce projet s’inscrit dans l’investissement continu des deux partenaires pour le développement durable. Le Domaine des Grottes de Han participe activement à la conservation de la faune et de la flore locales par des projets tels que: l’hébergement de la plus grande population connue de la Coronelle lisse (Coronella austriaca), un des trois serpents présents en Belgique; la restauration des pelouses calcaires propices à la conservation du papillon très rare, le Moiré tardif (Erebia aethiops), la création d’une maternité pour une des espèces les plus menacées de chauves-souris, le petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) en partenariat avec le SPW.

La biodiversité du site sera encore enrichie par l’installation prochaine d’un rucher d’abeilles noires (espèce originale de la région). Celles ci contribueront à la pollinisation des fleurs et arbres fruitiers.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Han-sur-Lesse

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Han-sur-Lesse