Hamme-Mille - Les élèves de Caritas remontent le temps

Après la rentrée «officielle» le 1er septembre, les élèves de l’école Caritas d’Hamme-Mille vivront une deuxième rentrée en 2017. «Le 15 septembre 2017, cela fera tout juste 80 ans que notre école a ouvert ses portes», nous a raconté Orianne Renault, directrice de l’école. «À cette occasion, on vivra vraiment une journée comme en 1937 avec une cloche, des plumes à la place des bics et des élèves en tabliers», se réjouit-elle. Cet événement marquera la fin d’une année entière placée sous le signe de cet anniversaire et l’école «d’avant».

Les enfants scolarisés en 2016-2017 ont été impliqués dans des recherches historiques sur l’école de l’époque. «Les plus grands sont partis à la recherche d’anciennes photos de classe, de documents d’époque, notamment grâce aux archives de la congrégation religieuse», raconte la directrice. «Quant aux plus jeunes, nous leur avons demandé d’interroger leurs grands-parents sur leurs souvenirs d’école ». Les informations obtenues ont ensuite présenté lors d’une exposition pour laquelle une classe d’autrefois a été reconstituée. Les maternelles se sont aussi rendues à l’école l’Écomusée du pays des collines à Ellezelles. «Durant cette journée, ils ont replongé dans cette époque: institutrice en habits requis, bancs, ardoises, touches, sabots, latte et bonnet d’âne… tout y était! Les enfants ont été impressionnés.»

Mais tout avait commencé le 15 octobre 2016 par une messe spéciale à l’Église Saint-Amand d’Hamme-Mille. «Le but était de rappeler les liens étroits qui unissent l’école et la paroisse », nous expliquait alors la directrice. En effet, ce sont deux personnalités ecclésiastiques qui sont à l’origine de l’établissement: Sœur Caritas des Annonciades d’Heverlee et le curé de la paroisse Van Gucht. «Sœur Caritas a donné son nom à l’école, mais elle n’y a jamais enseigné», précise d’emblée Bruno Van de Casteele, membre du pouvoir organisateur. «En fait, elle était déjà à la retraite quand l’école a été fondée. Sœur Caritas, de son vrai nom Aline Van De Gaer, a été institutrice à l’école… communale de 1912 à 1936». Ce serait le curé Van Gucht qui aurait pensé à elle au moment de donner un nom à l’école. «Je présume que c’était un coup de génie de la part de l’abbé. Ainsi le nom rappellerait la sœur qui s’était dévouée depuis plus d’un quart de siècle à Hamme-Mille et y avait une bonne réputation. Ses collègues l’appelaient la «bonne sœur Caritas», car elle tenait au début la seule classe avec pas moins de 80 élèves dont certains étaient «peu disciplinés» d’après ce que j’ai pu lire ». Sœur Caritas habitera dans «son» école comme supérieure de la petite congrégation jusqu’à sa mort en 1942.

Le Curée Van Gucht, curé d’Hamme-Mille de 1927 à 1962, ne s’est pas contenté de baptiser l’école: «Sans lui, il n’y aurait pas eu l’école Caritas telle qu’on la connaît actuellement », souligne Bruno Van de Casteele. Lorsque Sœur Caritas dut prendre sa retraite comme institutrice communale en 1936 pour des raisons de santé, le curé Van Gucht souhaita que l’enseignement catholique puisse continuer dans sa paroisse. «Il n’était apparemment plus possible d’avoir une institutrice religieuse à l’école (les esprits ayant évolué entre-temps…). Il se déplaça donc, avec le ministre Janssen, à l’archevêché, où il obtiendra un accord et même un encouragement d’ouvrir une école libre, «même s’il n’y a que deux élèves».» Avec cet encouragement, il se lança dans le projet d’ouvrir sa propre école. Il choisit alors la propriété sise chaussée de Namur 4, là où l’école se trouve toujours. En 80 années, elle a dû voir passer près de 2000 élèves.

Candice Denis - équipe de rédaction

Autres actualités à Hamme-Mille

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Hamme-Mille