Ghlin - Sébastien, aveugle : «Mon chien guide, c’est mes yeux!»

Alors qu’il n’était qu’un enfant, Sébastien a perdu la vue des suites d’un rétinoblastome bilatéral. Il s’aidait d’une canne lors de ses déplacements. Mais sa vie a changé depuis qu’il a reçu Oria, voici peu. Le chien guide des Amis des aveugles et malvoyants lui apporte enfin de la sérénité.

En septembre, Sébastien a accueilli Oria chez lui, à la Louvière.

Il y a quelques années, il avait demandé à l’ASBL «Les Amis des aveugles et malvoyants» d’avoir un chien guide, avec une petite préférence pour le berger allemand.

Finalement, il a accroché avec un labrador de deux ans, Oria. «En juillet, on m’a présenté Oria et son frère. Elle était plus agréable. Avec elle, je ressentais moins d’à-coups dans le harnais», précise-t-il.

Une aide indispensable

Dans un premier temps, l’éducatrice d’Oria l’a aidé. Elle se promenait avec eux. Quand il donnait un ordre au chien, elle lui disait s’il s’y prenait bien ou non. Après tout, son rôle est de simplifier les trajets qu’il emprunte. Ses déplacements semblaient compliqués, même avec sa canne, avant l’arrivée d’Oria. «Le bout de ma canne se prenait parfois dans des sacs-poubelles», confie-t-il. Il lui arrivait aussi de se cogner à une porte de voiture. Avec sa canne, Sébastien ne se rendait pas compte qu’elle était ouverte. Aujourd’hui, il a trouvé l’équilibre parfait avec Oria. Ils se complètent, au risque d’avoir des problèmes de guidage dans le cas contraire. «Grâce à elle, je suis plus serein. Mon chien guide, c’est mes yeux!», insiste-t-il.

Non aux caresses !

Un chien guide facilite son quotidien. Quand un rétinoblastome bilatéral (une tumeur de la rétine, NDLR) lui a été diagnostiqué, Sébastien était encore un nourrisson. «À 9 mois, j’ai perdu l’usage d’un œil. À 4 ans, j’ai perdu l’usage de l’autre. Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu, un jour», déclare-t-il. Voilà pourquoi Oria doit l’accompagner à la boulangerie ou au supermarché. Ils vont même jusqu’au canal, et se promènent. La chienne s’adapte à toutes les situations.

«Si le feu est rouge, elle s’arrête au niveau du passage piéton. De mon côté, je vais analyser la circulation, et lui donner un signal pour traverser», poursuit-il. Quand elle le guide, Oria doit être concentrée. «Il faut éviter de la caresser. Il s’agit peut-être d’un manque de connaissance des chiens guides », observe-t-il.

Sur une étiquette attachée à son harnais, il est quand même inscrit : «Ne pas toucher. Je travaille.»

Les Amis des Aveugles, rue de la Barrière 37 à Ghlin. Téléphone ? 065/40.31.00 - Site ? amisdesaveugles.org

L.P. - équipe de rédaction

Autres actualités à Ghlin

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ghlin