Gesves - Un projet de création d’une Maison des Jeunes

C et organe serait le pendant du Conseil communal des enfants et de la commission communale consultative des aînés. En effet, il n’y a actuellement aucun moyen structurel pour un jeune âgé de 14 à 26 ans, de peser au sein du débat public à Gesves.

Il est primordial, affirme Simon Lacroix, de rappeler qu’une Maison des Jeunes concourt à l’autonomisation du jeune, à son émancipation, tout en le préparant à son passage à la vie d’adulte en le responsabilisant. De ce fait, elle peut proposer des activités variées comme des activités sportives, culturelles, de loisirs, communautaires, démocratiques, socio-éducatives, préventives, etc. Ces activités seront imaginées et mises en place par les jeunes, avec une coordination de l’autorité communale.

Bien que le public cible soit les jeunes de 14 à 26 ans, la volonté du collège consiste à mettre en place une série d’activités qui s’inscrivent dans une perspective intergénérationnelle, qui permet d’offrir des animations tant pour les plus jeunes que pour les personnes plus âgées. Les discussions qui y prendraient place pourraient avoir trait à un large panel de thématiques, comme la mobilité au sens large au sein de la commune, la problématique du transport en commun, des infrastructures sportives, etc.

Le but de créer une ASBL «chapeau» est double. D’une part, il s’agirait d’offrir des activités de plus grandes ampleurs aux gesvois et de susciter des synergies entre les associations, que ce soit pour certaines activités ou concernant du matériel par exemple. D’autre part, il serait possible d’obtenir l’agrément auprès de la Communauté française dans le courant de l’année 2019. Ce dernier permettra de recevoir des subsides qui pourraient permettre l’engagement d’un équivalent temps plein ou à mi-temps; d’un animateur; d’une équipe collégiale; de faire face aux frais de fonctionnement; d’obtenir une subvention en équipements.

Par ailleurs, l’échevin trouve primordial que les trois Maisons des Jeunes (Gesves, Mozet et Sorée) gardent leur autonomie, tant pour des activités que pour leur gestion plus spécifique, afin qu’elles conservent l’entièreté de leur ancrage local. C’est un élément essentiel de développement, selon Simon Lacroix.

Ph. Wascotte - équipe de rédaction

Autres actualités à Gesves

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gesves