Gesves - «Bien vivre à Gesves»: les enfants à l’honneur

L’échevin Eddy Bodart a fleuri la directrice Christine Pitance et l’institutrice de 3e et 4e, Laura Leclercq qui ont soutenu les élèves qui ont rédigé cette brochure d’une vingtaine de pages, agrémentée de photos et de dessins d’enfants et de textes. Les élèves proposent une charte de convivialité pour les 7231 habitants de l’entité. Cette charte est un outil pédagogique qui permet de comprendre comment vivre sa ruralité sans empêcher le voisin de vivre librement la sienne.

Cette charte sera diffusée dans la commune et chaque nouvel habitant recevra un exemplaire lors de son inscription à la commune.

Un des chapitres, titré «Je suis un citoyen courtois et agréable», propose d’utiliser les engins les moins bruyants possibles, aux jours et heures autorisés, mais aussi d’entretenir et de tailler ses plantations ou de veiller à ce que les animaux n’occasionnent aucune gêne pour les voisins.

Le livret propose un espace rural à préserver pour en arriver à une commune Zéro déchets. Gesves a d’ailleurs été choisie parmi 53 communes candidates.

Dans un autre chapitre, «Un territoire agricole où différentes fonctions cohabitent», les élèves proposent de participer à la vie dans leur commune et ont interrogé le bourgmestre José Paulet et l’échevin de l’enseignement Eddy Bodart sur leurs missions. Ceux-ci ont expliqué leur métier de mandataires et pourquoi ils ont souhaité s’engager.

En conclusion, l’échevin Bodart a expliqué que Bien vivre à Gesves est loin d’être une utopie mais un défi quotidien qu’il faut relever ensemble.

Le hall omnisports

Le conseil communal a aussi débattu de l’avenir d’un hall omnisports. Il a approuvé l’aménagement d’un nouveau terrain synthétique, d’une cafétéria et de vestiaires, pour un montant inférieur à 1,5 million hors TVA et subsidiable à 75%. L’INASEP a été désigné comme auteur de projet. Abstention des deux conseillers Écolo.

Le président du CPAS André Bernard a expliqué la possibilité pour des personnes en situation précaire de faire appel au gestionnaire du réseau de leur fournir de l’électricité, dans le cadre de la commission locale de l’énergie. Un fonds de 4.000 € existe au CPAS, pour aider ces personnes. Celui-ci est aussi averti de toute personne en difficulté de paiement.

Le rapport du plan communal de développement rural a énuméré tout ce qui a été réalisé et tout ce qui est à réaliser.

La société Préhistomuseum, qui gérait les grottes de Goyet, a donné son renom mais des contacts sont déjà pris tant pour la reprise des grottes que pour l’Horeca.

G.F. - équipe de rédaction

Autres actualités à Gesves

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gesves