Gesves - Commémoration du 8 mai

Cette année, le bourgmestre José Paulet a rappelé que la véritable fin de la 2ème guerre n’interviendra pas le 8 mai mais bien le 2 septembre, avec la capitulation du Japon après les explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki des 6 et 9 août et leurs milliers de morts.

«Après avoir connu la guerre 14-18, le monde s’est écrié «plus jamais çà». Après la guerre 40-45, le même cri a été lancé… en vain puisqu’en ce début du 21ème siècle, un peu partout dans le monde des femmes, des enfants, des hommes vivent en état de guerre et sont soumis à la discrimination», insiste José Paulet.

La commune de Gesves a adhéré à l’ASBL Territoires de la Mémoire et une plaque a été placée sur la façade de l’administration communale. Cette ASBL démontre depuis 1993, date de sa création, que le combat pour la démocratie, la citoyenneté et le rejet de toutes formes d’extrémisme sont profondément actuels.«Je pense ici», dit le bourgmestre, «aux 42 jeunes femmes qui viennent d’être libérées par les barbares de Boko Haram».

Combattants, prisonniers, déportés ou résistants, ils ont puisé dans les mêmes ressources de courage et d’espérance, persuadés que le bien finirait par triompher du mal, que les valeurs humaines éternelles auraient raison de toutes les formes immondes de racisme et de totalitarisme. Ils avaient raison. Ils ont vaincu et aujourd’hui nous portons leur témoignage devant l’Histoire et devant ceux qui seront l’humanité de demain: nos jeunes enfants.

En s’associant aujourd’hui comme fidèlement les 21 juillet et 11 novembre, Gesves affirme une fois encore sa détermination à participer sans trêve à la construction et à la sauvegarde de la Paix et de la Fraternité entre les Hommes. José Paulet rappella que dans nos démocraties un vent populiste souffle par des partis tantôt d’extrême droite, tantôt nationalistes. Enfin, le bourgmestre évoqua à nouveau Jacques Seumois qui fut le dernier témoin gesvois de la 2ème Guerre mondiale.

Cette cérémonie se termina à la mémoire des morts glorieux par «La sonnerie au champ» (Axel Bodart), l’appel des noms «Morts pour la Patrie» (le Bourgmestre) et la Brabançonne. (Axel Bodart).

Ph. W. - équipe de rédaction

Autres actualités à Gesves

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gesves