Gerpinnes - 1,6 million d’euros pour les citoyens et la nature

Le GAL (groupe d’action locale) de l’Entre Sambre-et-Meuse via son coordinateur Olivier Servais vient de dévoiler, devant les autorités locales gerpinnoises, ses projets pour la période 2015-2020.

Pour rappel, le Gal de l’Entre-Sambre-et-Meuse agit sur quatre communes (Gerpinnes, Florennes, Mettet et Walcourt), représentant un territoire de 420 km2 pour près de 55.000 habitants. Au cours de ces 5 prochaines années, une dizaine de fiches-projets va être développée à travers ce vaste territoire pour un montant avoisinant 1,6 million d’euros. Pour mener à bien ces projets, le GAL pourra compter sur une équipe composée de cinq personnes. «Sans compter celles qui, engagées auprès de nos partenaires, vont travailler dessus», souligne Olivier Servais.

Cinq thématiques seront abordées. Le premier ? «Un territoire à déguster». L’objectif est de favoriser les circuits courts. «Il faut introduire les produits locaux dans les collectivités. Nous allons également mener des actions dans les écoles (semaine de la soupe, distribution de yaourts)», commente Olivier Servais. Il faut aussi accompagner les jeunes qui souhaitent travailler dans le domaine de la production et transformation alimentaire.

Il faut soutenir les coopératives qui réunissent producteurs et consommateurs comme CoopESEM.

Le second volet appelé «Un territoire à parcourir… autrement», porte sur la mobilité. Le but est d’encourager les citoyens à délaisser leur véhicule au profit du vélo, de la marche à pied ou encore du covoiturage.Un pédibus vient d’être inauguré à Acoz. «Coté loisirs actifs, plus de 130 km de sentiers vont être balisés dans le cadre du projet rando-découverte.»

Des projets citoyens

Le troisième axe est de soutenir des initiatives citoyennes qui visent à trouver des solutions alternatives à notre société. Dans ce cadre-là, un appel à projets va être lancé en juin prochain. «Quatre projets citoyens portant sur le vivre ensemble, la mobilité et l’environnement… vont pouvoir bénéficier de notre soutien méthodologique mais pas financier. Nous pourrons toutefois les aider à décrocher des fonds.»

Et de poursuivre, «nous allons accompagner les communes qui se sont lancées dans POLLEC. Un programme qui vise à réduire la consommation de gaz à effet de serre de 40%. À Gerpinnes, on peut citer à titre d’exemple le jardin partagé lancé il y a quelques années à la rue Thiébault.»

Le quatrième axe se focalise sur le territoire à (re)découvrir. L’idée est de partir à la découverte de lieux insolites et méconnus des quatre communes. Pour cela, le GAL s’appuiera sur un réseau de passeurs, des citoyens qui auraient envie de transmettre, à des touristes ou des élèves, leurs connaissances du lieu proche où ils habitent. «Nous en comptons actuellement une dizaine sur le territoire des quatre communes.» Des parcours «rivières» et un observatoire de la biodiversité sontaussi au programme.

Enfin, la cinquième priorité est l’agriculture via le thème «Un territoire à cultiver durablement». Le GAL compte accompagner les agriculteurs qui souhaitent encore aller plus loin dans la gestion des sols, de la faune et de la flore. «Dans ce cadre-là, une centaine d’exploitations devrait être sensibilisée», termine Olivier Servais.

Ces projets portés par le GAL de l’Entre-Sambre-Et-Meuse devraient tous être finalisés pour 2020.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Gerpinnes

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gerpinnes