Gembloux - Pas d’usine de recyclage de déchets à Mazy?

Depuis plusieurs mois, une mobilisation locale et citoyenne s’oppose à un projet d’installation d’une usine de recyclage de plastiques d’emballage, basé sur un procédé innovant nommé « pyrolyse », dans le village de Mazy à Gembloux. Le site convoité par l’entreprise, la SPRL Recumas, est celui des anciennes marbreries de Mazy, en plein cœur du village. Les habitants redoutent des nuisances, de la pollution et des passages fréquents de camions.

24 tonnes de plastique par jour

Le 15 février, une réunion d’information à destination de la population avait permis au promoteur d’expliquer son projet. L’objectif : traiter 24 tonnes de plastique par jour. Le représentant de Recumas, Geoffroy Volkaert avait alors expliqué que le système mis en place ne comprenait pas un incinérateur et que les seules émanations produites sortiraient d’un brûleur à gaz. Selon lui, des études ont montré que ces rejets sont bien plus propres que le gaz naturel. Cependant, les citoyens présents n’étaient pas sortis de là plus rassurés pour autant.

Vu la situation, Amaury Alexandre, président de DéFI Jeunes Gembloux, s’est fait le relais de l’inquiétude des riverains en procédant à une interpellation citoyenne lors du conseil communal: « Quelles sont les possibilités de reconversion de ce site envisagées par la commune compte tenu des demandes des Mazyciens de conserver le caractère rural et résidentiel du site ? On sait que le plan de secteur place le site en zone mixte, qui permettrait donc l’implantation d’une activité industrielle légère. Mais que prévoit le schéma de structure pour le site des anciennes marbreries ? »

Mobilisation citoyenne

C’est là que l’affaire a rebondi. « Curieusement, après notre interpellation, en deuxième point avait lieu la mise au vote d’un nouveau schéma de structure provisoire, qui replace la parcelle concernée à Mazy en zone d’habitat et zone verte », déclare Amaury Alexandre. « Voilà l’intention du collège communal. Maintenant, il faut que ce projet soit entériné par la commune et la région. Le promoteur du projet se détournerait dès lors du site de Mazy. La menace s’écarte.

Les signaux se mettent au vert et il y a de bonnes chances que cela n’aboutisse pas. »

Une bonne nouvelle pour les citoyens opposés au projet. « On peut se demander si ce n’est pas une réaction du bourgmestre pour couper l’herbe sous le pied de la mobilisation citoyenne. Il a peut-être eu peur des répercussions en vue des élections. »

G.I. - équipe de rédaction

Autres actualités à Gembloux

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gembloux