Gembloux - Un Plan piéton pour plus de sécurité

Avec 200 familles de sympathisants, dont 85 Lonzinois informés par courriel et 147 abonnés à la page Facebook, le collectif «Marginabo» espère faire bouger les choses en matière d’aménagement de trottoirs.

Le constat de l’insécurité

Tout part d’une constatation: les personnes se déplaçant à pied pour diverses raisons (accompagnements d’enfants, trajets domicile-travail, visites) ne sont pas concernées par les «voies lentes», destinées aux cyclistes par exemple. Ils empruntent les accotements des rues du village ou de la chaussée. Ces usagers sont vulnérables et l’insécurité à laquelle ils sont confrontés les décourage de la marche. Il s’agit souvent d’enfants, de personnes à mobilité réduite, âgées ou précarisées. L’état des voies publiques et leur envahissement par les véhicules stationnés limitent les possibilités qu’ont les piétons de se déplacer de façon sécuritaire.

Dès lors, de plus en plus de citoyens et groupes sociaux estiment qu’il est urgent de s’orienter vers une politique de mobilité respectueuse de l’homme et de l’environnement. D’autant plus que la marche est un mode de déplacement rarement pris en compte dans les statistiques publiques sur la mobilité.

Les élections pour de l’action

Les jeunes et les personnes retraitées sont les plus touchées par l’insécurité à pied. Ces deux catégories représentent plus de 40% de la population, mais seule la seconde aura la faculté de le dire, en allant voter. En vue de sensibiliser les candidats et futurs élus communaux à cet enjeu, «Marginabo» a prévu de leur adresser une série de recommandations concrètes. Disposer d’infrastructures accessibles, favoriser la voirie comme lieu de socialisation, bénéficier de voies réservées, entretenues, signalisées, à revêtements stables et assez larges: voilà ce que propose le collectif. De plus, il sollicite notamment les futurs élus à restituer les déplacements piétons au centre de la gestion publique et surtout, d’élaborer, de financer et mettre en œuvre un Plan piéton pluriannuel, à l’échelle communale.

Ce projet a d’ores et déjà remporté un vif succès sur la page Facebook de «Marginabo», atteignant en 13 semaines une moyenne de 3065 personnes, soit plus de 20% des 15.000 villageois gembloutois. Cependant, cela ne suffit pas… Il reste 22 km de trottoirs à aménager par la Commune. Sans changement dans les priorités, il faudra encore attendre très longtemps. À l’allure actuelle des investissements annuels, toutes les rues principales des onze villages seront équipées d’un trottoir d’un côté… dans 22 ans seulement!

M.R. - équipe de rédaction

Autres actualités à Gembloux

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gembloux