Gembloux - Maéla Warlet fait une entrée solaire à «The Voice»

Maéla chante depuis toute petite, poussée par son plus grand fan: son père. Lors de fêtes de famille, il n’est pas rare de les voir chanter ensemble, Maéla alliant chant et guitare.

Nous l’avons découverte ce 9 janvier et avons eu envie de faire plus ample connaissance avec cette jeune artiste: «Je m’appelle Maéla Warlet j’ai 18 ans, je suis née à Jette, ma maman (Rozemine Jaffer) est originaire du Burundi et mon papa Jean-philippe Warlet est d’ici. J’ai une sœur qui a 14 ans qui est née en Louisiane aux États-Unis. J’habite donc Gembloux et Bossière. Je suis en rétho à l’athénée royale de Gembloux. J’aime évidemment chanter, jouer de la guitare et du piano, cuisiner, faire du shopping (elle sourit), être avec mes copines… et mon copain bien sûr! J’ai vécu 16 ans aux États-Unis. Et j’ai vraiment beaucoup de personnes qui m’encouragent de là-bas et qui veulent absolument suivre l’aventure, c’est incroyable.»

Quand et comment votre aventure «The Voice» a-t-elle débuté?

«J’ai décidé de m’inscrire un peu grâce à mon papa qui m’avait envoyé un lien pour les auditions et je me suis dit «non, laisse tomber, ça sert à rien» mais avec l’encouragement de ma famille et de mon copain je me suis lancée, en me disant que je n’avais rien à perdre de toute façon.»

Comment avez-vous vécu cette audition?

«J’ai beaucoup stressé pour mon audition… Pour tout: pour le choix de ma chanson, comment j’allais m’habiller… En plus, j’étais malade quelques jours avant l’audition donc ça non plus ça n’a pas aidé. Avant de monter sur scène j’ai failli même dire non j’arrête, j’abandonne… Mais étonnamment et c’est la chose qui m’a marqué le plus, en montant sur scène je ne sentais plus le stress, et là, j’ai chanté et j’étais tellement heureuse de chanter c’était un moment génial pour moi vraiment, je m’en souviendrai à jamais.»

Avez-vous une anecdote à partager avec nous?

«Les coaches sont vraiment tous adorables! Et dans les coulisses on pourrait penser qu’on est chacun de notre côté parce que c’est une compétition mais non c’est vraiment incroyable l’ambiance qu’il y a quand on est tous ensemble, on rigole, on chante, on raconte des petites histoires, on partage nos moments gênants devant les caméras… parce que, oui, il y en a déjà beaucoup des moments gênants…»

Ça fait quoi quand on voit les fauteuils se retourner?

«C’est un grand bonheur et un soulagement quand ils se tournent parce que tu te dis que tu n’as pas fait tout ça, tu n’as pas stressé pour rien! À la base je voulais que BJ se tourne, je trouvais que c’était celle avec le plus d’expérience, et en plus elle parle anglais comme moi (elle sourit).»

Vous semblez bien entourée. Vos amis et votre famille semblent vous soutenir dans cette démarche. Est-ce important pour vous?

«Je suis très bien entourée, je ne pourrais demander mieux! Ma famille et mes amis sont tellement contents que je participe à l’émission! Et je suis ravie car c’était une raison pour laquelle j’hésitais à participer. J’avais peur qu’ils n’adhèrent pas à l’idée mais quand j’ai vu leur enthousiasme à ma participation je me suis vraiment dit: aller là, je peux me lancer!»

«On peut espérer (en tout cas, moi, je l’espère) que j’avance dans l’émission et que je continue à apprendre pleins de nouvelles choses! J’attends de The Voice surtout un apprentissage: sur qui je suis et sur ma voix… Je pense que cette émission peut m’apporter beaucoup et me faire sortir de ma zone de confort!»

N’hésitez donc pas à soutenir la solaire Maéla. Nous avons eu beaucoup de plaisir à faire sa connaissance, nous reviendrons vers elle de manière à vous donner de ses nouvelles dans les prochaines semaines de la compétition. D’ici là, nous lui souhaitons une belle aventure…

V.L.

Que peut-on vous souhaiter? - équipe de rédaction

Autres actualités à Gembloux

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gembloux