Gallaix - Faire de l’église un lieu de partage

Paysage bucolique, campagne verdoyante… Pas de doute, c’est dans le village de Gallais, dans l’entité de Leuze-en-Hainaut, que l’on vient d’inaugurer les travaux de rénovation de l’église, qui se muera prochainement afin de servir de lieu de rassemblement aux activités mises en place par les villageois tout en assumant sa fonction première de lieu de culte. Focus sur un projet unique en son genre.

Il s’agit d’une belle mutation, de la concrétisation d’un dossier qui a mis treize ans à aboutir et d’une envie de laisser l’église au milieu du village. L’expression paraît faible face aux fonctions diverses qu’elle assurera désormais: «Il est question de faire de l’église un espace partagé. Dans ce contexte, le lieu va être scindé entre la continuité des manifestations liées au culte telles que messes, célébrations, mariages… Mais en dehors de cela, elle accueillera les activités culturelles et associatives du village», explique Dominique Jadot, échevin des cultes et des bâtiments de culte sein de l’entité. «À l’issue de la mise au point de la convention entre les pouvoirs locaux, la Fabrique d’Eglise et l’association Les Amis de Gallaix, les modalités d’occupation de l’église seront prochainement fixées. Dans l’antre du bâtiment, on peut déjà citer la présence d’un bar amovible (invisible lors des rassemblements liés au culte ndlr) et l’installation d’un grand rideau masquant le chœur de l’endroit lors de manifestations autres.»

Des constats simples

«L’idée est partie des constats suivants: à Gallaix, il n’existe plus de lieu de rassemblement. Le village ne dispose plus de salles des fêtes, de maison de village… Un constat assez rude pour les 220 habitants. Ensuite, les travaux de rénovation devaient être effectués, mais au vu de la diminution de la fréquentation, nous voulions que ces travaux servent davantage aux villageois qui souhaitaient eux-mêmes conserver ce patrimoine tout en nourrissant l’envie de retrouver du lien», relate l’échevin leuzois. C’est donc la mise en commun de ces observations qui a permi à l’église de retrouver non pas un second souffle, mais une seconde attribution, appuyée en 2015 grâce à l’accord de Monseigneur Harpigny.

Du côté de l’asbl Les Amis de Gallaix, on se réjouit de l’aboutissement de ce dossier «Une première étape très réussie», s’enthousiasme Denis Vilain, président de l’association. «Lorsque nous avons créé l’asbl, nous avons réalisé un sondage pour connaître les préoccupations des habitants et le sauvetage de l’église était clairement ressorti. Il faut savoir que c’est le seul lieu de rassemblement du village et qu’il prenait l’eau de tous côtés».

Un beau cadeau de fin d’année pour les gallaisiens qui saluent désormais les nouvelles attributions cultuelles et culturelles du point central de leur village.

Emmeline Beirnaert - équipe de rédaction

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Gallaix