Fexhe-le-Haut-Clocher - À 91 ans, Joseph chasse toujours

Joseph Christophe va recevoir son septantième permis de chasse. À 91 ans, l’ancien mayeur de Fexhe-le-Haut-Clocher (au début des années 70, avant la fusion des communes), père de l’actuel bourgmestre Henri Christophe, va recevoir, en juin, le renouvellement de son permis. «J’ai chassé pour la première fois à l’âge de 20 ans, en 1946, avec mon père. Il m’a appris à chasser et il a aussi initié mon fils Henri», raconte Joseph Christophe. «Mon grand-père était instituteur», se rappelle Henri Christophe, lui aussi chasseur. «Les mercredis après-midi, mon grand-père nous emmenait chasser, mon papa et moi. À l’époque, il y avait du petit gibier à profusion sur le territoire fexhois et on revenait chaque fois avec plusieurs lièvres», évoque l’actuel bourgmestre.

S’ils ont chassé jeunes, les Christophe n’ont pas rangé leurs fusils pour autant. Joseph Christophe a encore visé juste la saison dernière: «J’ai encore chassé l’année passée. Les autres chasseurs sont devenus plus rapides que moi, mais ils se sont étonnés quand j’ai réalisé plusieurs tirs précis à 90 ans. J’ai tiré dix coups et j’ai touché trois perdreaux, un faisan et un canard», indique-t-il.

Son 70e permis de chasse

«J’ai toujours eu un permis de chasse et le renouvellement de juin sera le septantième», glisse Joseph Christophe qui attend déjà l’ouverture prochaine de la chasse. «J’ai toujours préféré le petit gibier, même si j’ai chassé le gros gibier jusqu’il y a deux ans. J’ai conservé d’excellents souvenirs de chasses en Pologne il y a treize ans avec des amis. On se postait dès 5 heures du matin dans des miradors et on entendait le brame de trente à quarante cerfs. Je n’oublierai jamais ces moments. On tirait aussi des cerfs à 80 mètres», se remémore-t-il.

Si Joseph Christophe aime chasser, il apprécie aussi l’ambiance entourant cette activité, comme l’explique son fils: «C’est l’occasion, pour lui, de prendre un bol d’air, de retrouver des amis et de passer du temps en leur compagnie. Il reste capable de se rendre encore seul, au volant de sa Jeep, jusque dans le Brabant wallon pour y passer la journée. Il nous arrive aussi de chasser ensemble dans les Ardennes», révèle Henri Christophe.

Joseph Christophe loue d’ailleurs une parcelle à Incourt pour laquelle il attend l’ouverture de la chasse aux perdreaux.

L’homme prouve qu’un âge respectable n’empêche pas de profiter encore pleinement de ses passions. La pratique de cette activité par un homme de 91 ans démontre que certaines qualités, comme la patience et l’adresse, ne nous quittent pas toujours.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Fexhe-le-Haut-Clocher

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Fexhe-le-Haut-Clocher