Eghezée - «Impossible de laisser les enfants rouler à vélo»

«Espérons qu’il y ait cette fois une avancée dans ce dossier. Nous attendons une solution depuis de nombreuses années», explique Dominique Van Roy (MR), le bourgmestre d’Eghezée.

Le 13 juin prochain, une réunion de la CPSR (Commission provinciale de sécurité routière) devrait permettre d’en savoir plus sur la sécurisation de la chaussée de Louvain, à Noville-sur-Mehaigne. C’est ce qu’a annoncé le ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot en réponse à une question posée par le député Écolo Stéphane Hazée.

Ce dernier s’est en effet fait le porte-parole des habitants de Noville-sur-Mehaigne qui s’inquiètent pour leur sécurité depuis de longues années. «Il faut savoir que leur village est littéralement coupé en deux par la chaussée de Louvain (la N91, une voirie régionale). La limitation de vitesse, fixée à 70km/h, y est assez souvent dépassée. Et il n’existe à Noville-sur-Mehaigne aucun passage pour piétons permettant de traverser la chaussée. La situation est la même en ce qui concerne l’autre voirie régionale, la route de la Hesbaye (N624), qui croise la N91 au cœur du village», explique le député.

Une pétition de 180 signatures

Récemment, par le biais d’une interpellation citoyenne au conseil communal et d’une pétition rassemblant 180 signatures, les habitants ont d’ailleurs fait part de leurs inquiétudes. «Ce carrefour est extrêmement dangereux pour tous. Piétons, cyclistes ou automobilistes. En voiture, l’organisation du carrefour le rend difficile à traverser. Les automobilistes sont amenés à tourner avec très peu de visibilité et une circulation élevée. Les accidents réguliers témoignent de la dangerosité du carrefour. Nous avons tous en mémoire au moins un accident mortel.(…) Lorsqu’on habite du côté du village qui n’est pas traversé par le Ravel, il est impossible de laisser ses enfants aller à vélo au centre d’Éghezée, pourtant proche, car le passage par la chaussée rend le trajet extrêmement dangereux», avait alors raconté une habitante.

Le bourgmestre les avait alors assurés que le dossier a bien été transféré aux services régionaux. «Et ce n’est pas neuf, des contacts avaient déjà été pris en 2007», rappelle Dominique Van Roy «Il y a longtemps que nous les avons interpellés de notre propre initiative. Malheureusement, il se fait qu’eux aussi ont des chantiers prioritaires»

Le ministre Prévot a quant à lui précisé qu’il avait récemment reçu le bourgmestre d’Eghezée pour une réunion de travail durant laquelle le dossier avait déjà été abordé. «C’est pourquoi, j’ai demandé à mon Administration d’étudier les possibilités de sécurisation de cette traversée et de m’en faire rapport. Le point sera abordé en CPSR en tentant de satisfaire tous les intervenants», a précisé Maxime Prévot.

«Comme deux arrêts de bus devraient être aménagés, je pense qu’on va en profiter pour faire des travaux à hauteur de la rue Sous la Vaux», espère Dominique Van Roy.

A.DG. - équipe de rédaction

Autres actualités à Eghezée

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Eghezée