Ecaussinnes - Danielle écrit pour les autres

Deux lundis par mois, Danielle consacre du temps à ceux qui sont dans le besoin. Un besoin de lire, de comprendre et d’écrire. Ecrivaine publique, elle vient au secours des plus faibles. «Je me mets à la disposition de personnes qui éprouvent des difficultés pour lire et comprendre un courrier ou pour rédiger un courrier, un curriculum vitae…», résume notre jeune retraitée. «J’insiste fortement. Il s’agit d’écrire pour la personne et avec elle. Le demandeur reste seul maître et responsable du contenu du courrier. Je propose éventuellement une façon correcte d’exprimer par écrit les désirs, besoins, demandes ou opinions de la personne qui fait appel à mes services. Ce travail bénévole, s’effectue dans la plus grande discrétion et dans le strict respect du demandeur.»

Pour occuper cette fonction, Danielle n’a pas hésité à se former. «J’ai suivi une formation d’écrivaine publique organisée par le PAC, à Mons, l’année dernière. Bénéficiant d’un peu de temps libre, je souhaite consacrer quelques heures à un bénévolat dans mes cordes. Ce rôle me convient bien car il me permet d’utiliser mon expérience professionnelle, dans le milieu psychosocial, et mon intérêt pour l’écriture. C’est une manière pour moi de rester en contact avec la réalité sociale, de continuer à fréquenter des personnes de tous les milieux et avec des profils variés. Je dois tenter de répondre à des besoins au sein de la population, selon mes possibilités. En retour, je m’enrichis au contact des personnes qui sollicitent mon aide. Il s’agit donc bien de rencontres et d’échanges.»

Les 1er et 3e lundis du mois, entre 13h30 et 16h, au rez-de-chaussée de la Maison des Solidarités, Danielle reçoit un public issu d’horizons les plus divers. «Jusqu’à présent, j’ai été confrontée à des demandes d’aide de formulation de courriers complexes et avec un contenu sensible. Il s’agissait plus de demande d’aide pour structurer correctement des éléments, un vécu. Les personnes maîtrisaient la langue et l’écrit mais rencontraient des difficultés pour structurer leurs demandes compte tenu de la charge émotionnelle en œuvre. Ces personnes, qui se sont senties respectées, peuvent ainsi passer l’info de notre service auprès d’autres.»

Téléphone? 067/493252.

Massimo Di Emidio - équipe de rédaction

Autres actualités à Ecaussinnes

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ecaussinnes