Durbuy - Vingt-cinq ans de promotion de la Marckloff

La Confrérie de la Marckloff a tenu son chapitre en mars dernier. Un chapitre au goût un peu particulier, puisque la Confrérie du nom de cette délicieuse bière spéciale à haute fermentation, fêtait son quart de siècle.

C’est en 1993 que la Confrérie de la Marckloff a vu officiellement le jour, au nom de son produit phare la Marckloff, créée quatre ans plus tôt par les frères Trine, Jacques et Michel, avec l’aide du maître brasseur Daniel Prignon de Soy, le père de la «Fantôme». Et si la confrérie a tenu son premier chapitre il y a vingt-cinq ans, c’est au XVIe siècle qu’elle puise sa source. En 1560, un certain Philippe Marckloff, déjà propriétaire d’une brasserie, construisit une vaste demeure sur une terrasse dominant l’Ourthe, au lieu-dit Au Chesne, et y installa une seconde brasserie. C’est à cet endroit que les frères Trine feront renaître la tradition brassicole en transformant leur établissement et en le baptisant La Ferme au Chêne, et en créant notamment une microbrasserie.

Depuis lors, les choses se sont précipitées pour la future confrérie. En 1990, les responsables du tourisme durbuysien, conscients du plus que la famille Trine vient d’apporter à leur ville, décident de créer une confrérie qui portera le nom de cette bière, un outil au service de la promotion de Durbuy et de sa région. De plus, les confrères durbuysiens décideront de promouvoir une autre spécialité gastronomique locale, la Tartouille, sorte de tarte chaude aux œufs, fromage, lardons et épices.

Celle-ci naîtra en 1991, sous l’impulsion du Syndicat d’Initiative, présidé par Baudouin Haot, et d’autres partenaires, et la confrérie du Matoufé de Marche deviendra sa marraine. À parti de septembre 1991, la quinzaine de membres fondateurs va se réunir régulièrement, pour mettre au point tous les détails de leur future ASBL, et c’est en 1993 donc que se déroulera le premier chapitre de la Confrérie de la Marckloff. L’année suivante, cette dernière sera reconnue par le Conseil Noble des Confréries de la Province du Luxembourg, lors de son deuxième chapitre. Notons encore que l’on doit les noms de ses membres à Joseph Bernard, un historien local, aujourd’hui décédé, qui a ressorti de l’histoire de la brasserie de Durbuy les noms en usage aux XVe et XVIe siècles dans les milieux brassicoles de la région.

Gruyers d’honneur

Sapés de leur cape bleue pour les messieurs, et de leur jupe et corsage bleus pour les dames, chope de la Marckloff en main, les membres de la confrérie ont déambulé dans la Vieille Ville de Durbuy le dernier week-end de mars, sous un ciel tout aussi bleu. Les hommes n’avaient pas manqué d’enfourcher leur fourquet, une espèce de fourche pour brasser la bière, et les dames leur pelle à tarte, petit rappel de la Tartouille.

Plusieurs commerçants n’ont pas manqué de barrer la route au cortège, pour offrir à ses membres un petit godet anniversaire, ainsi qu’à la vingtaine de confréries amies, venues des quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles, mais aussi de France et du Portugal.

Les festivités se sont poursuivies avec le traditionnel banquet, au cours duquel les 80 convives privilégiés ont levé une dernière fois levé leur verre de Marckloff à une exceptionnelle 25e cuvée.

Benoît Gueuning - équipe de rédaction

Autres actualités à Durbuy

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Durbuy