Doische - Plus bleue que le bleu de ton eau

La carrière de Vodelée est «la plus belle de Belgique». Et ce n’est pas seulement le club de plongée gestionnaire du site qui le dit. De nombreux autres clubs, belges ou français, ne proclament pas autre chose, notamment sur leur site internet.

«L’eau est extrêmement claire. Parce que c’est une carrière de marbre. Et parce qu’elle est alimentée par trois sources», décrit Philippe De Wilde, président du club bruxellois RCAS Diving qui loue le site à la Commune de Doische et le gère intégralement. «Dans le fond, on y voit facilement à quinze mètres», poursuit Serge Vanden Eijnde, qui plonge à Vodelée depuis plus de 20 ans. «C’est agréable et sécurisant de ne pas être en eaux troubles et de voir des choses, de nombreux poissons par exemple. Carpes, brochets, esturgeons, écrevisses…»

Les gestionnaires du site ont placé, sur les plateaux enfouis, des attractions originales telles qu’un char, une ancre, un jet-ski, un bateau, un réservoir… Autant d’éléments attractifs supplémentaires.

Les plongeurs étrangers y viennent en nombre, de France, des Pays-Bas ou de Suisse. Pour les attraits esthétiques, bien sûr. Parce que la carrière est «abyssale», aussi. Seuls quatre points d’eau en Belgique ont au moins 40m de profondeur. Et Vodelée en fait partie, au même titre que les barrages de l’Eau d’Heure et les carrières de Rochefontaine et de Barges. Les pompiers de Namur, de Charleroi et de Philippeville s’y entraînent régulièrement (et gratuitement). Des groupes d’élèves et leur formateur s’y donnent souvent rendez-vous.

Cet écrin verdoyant, au relief pénétrant, isolé de tout, et dont l’accès n’est possible que par un chemin rocailleux transperçant un cimetière de voitures, semble prendre du plaisir à mélanger les couleurs, surtout lorsque le soleil est roi. «Exposées aux rayons, les parois de marbre se parent d’une couleur rougeâtre. C’est magnifique», illustre Philippe De Wilde.

«Vous piquez l’argent des Wallons»

Mais de cet endroit enchanteur, les habitants de la région n’en profitent pas. N’en profitent plus. Le site est clôturé. Réservé.

Une envie, un beau soir, d’aller prendre l’air, de se promener au bord de l’eau et de profiter des atouts d’un lieu qui, quoi qu’en disent les contrats, reste vodeléen? Inimaginable! Interdit! Alors, des propos frustrés voire rancuniers jaillissent parfois des gorges des riverains.

Philippe De Wilde en est sincèrement attristé: «J’ai l’impression que nous ne sommes pas très bien vus», déplore-t-il. «Vous êtes des Bruxellois qui venez piquer l’argent des Wallons», lui a-t-on déjà adressé sans nuance et… injustement.

Cette amertume pourrait certes s’éroder si la présence massive des plongeurs engendrait des répercussions positives sur le secteur Horeca de la région. Mais dans les faits, c’est à peine le cas. «Certes, les plongeurs étrangers restent parfois les deux jours dans le coin. Mais les autres ont plutôt tendance à faire l’aller-retour», admet le président.

Celui-ci ne désespère pas. Il cherche des pistes qui pourraient réchauffer les relations. À cette fin, un week-end portes-ouvertes sera, pour la première fois, organisé, les 13 et 14 mai. Au programme: une brocante nautique et la participation d’artisans régionaux. L’occasion, peut-être, de briser la glace.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Doische

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Doische