Dinant - La Ville prête à soutenir les commerces

La pétition lancée par Yolande Buzin a recueilli 500 signatures venant de commerçants et de Dinantais. La propriétaire du magasin «Avalanche» souhaite que la Ville mette la main à la poche pour aider les commerçants en difficulté à cause des travaux. Le Bourgmestre Richard Fournaux (cdH), l’a reçue ce lundi et selon la jeune femme, il semblait ouvert à la discussion : «Je ne pense pas qu’on obtiendra de compensations financières comme cela se fait à Mons. Mais je voudrais que le Bourgmestre supprime les taxes communales comme cela a été le cas des taxes sur les terrasses pour les professionnels de l’horeca.», explique Yolande.

Une baisse du précompte immobilier est envisagée

Pour le Bourgmestre, une compensation financière n’est pas envisageable car illégale : « Elle m’a parlé de l’exemple montois et de celui de Wanze, deux communes PS. L’un des Bourgmestres était Ministre-président l’autre était chef du Centre Régional d’aides aux Communes et c’est apparemment possible ? En tout cas je vais me renseigner sur la légalité de tels agissements.» En effet, en 2012 suite à des travaux près de la gare de Mons qui avaient duré un mois, les commerçants avaient été aidés par la Ville à hauteur de 25 euros par jour. La ville avait dégagé une enveloppe de 88.500€ pour eux. Appliquer le même système à Dinant semble pour l’heure compromis. Quant à la taxe sur les terrasses, supprimée pour 3 ans dans l’horeca, là encore Richard Fournaux a son explication : « La commerçante m’a parlé du cas d’une collègue qui ne s’en sort pas, mais sa taxe n’est que de 22 euros par an. Je veux bien faire des efforts, mais pas sur des si petits montants. ».

Autre demande des signataires, la possibilité de ne pas payer le précompte immobilier. Certains commerçants devant parfois payer 1.500€ par mois alors que leurs revenus sont loin de le permettre. Le bourgmestre répond : «Il est peut-être possible d’obtenir une réduction du précompte immobilier. Les propriétaires refusent cette baisse mais je verrai dans quelle mesure je pourrai faire une attestation pour certifier de la situation difficile des commerçants et négocier». Affaire à suivre.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Dinant

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Dinant