Dinant - «On ne veut pas voir notre canal bouché»

Les habitants du quartier des Forges, à Anseremme, sont inquiets pour le paysage qui les entoure. Il y a quelque temps, ils ont appris que Olivier Pitance, le gérant de Dinant Évasion, centre de loisirs et d’attractions touristiques, avait introduit une demande de permis d’environnement pour reboucher le canal passant dans le quartier des Forges.

Un groupe Facebook

À l’époque, ce canal avait été dévié de la Lesse, pour alimenter les habitants en électricité. «Notre projet pour les anciennes forges d’Anseremme est de réaliser de l’hébergement dans le bâtiment principal», explique Olivier Pitance sur le groupe Facebook «Protection du Canal de déviation de La Lesse à Anseremme» lancée par les riverains du quartier, inquiets de son projet. «La remise en état de la centrale hydroélectrique n’est pas réalisable car l’installation électrique est totalement à refaire, l’axe de la roue est à changer et les berges du canal sont dans un état préoccupant. Le système des certificats verts n’existe même plus.Pour éviter tout problème, nous avons demandé de pouvoir remblayer le canal.»

Sur cette fameuse page Facebook créée par des riverains, ces derniers s’inquiètent notamment pour leur faune et leur flore.

«Le gérant de Dinant Évasion veut boucher le canal sur un peu plus d’un kilomètre, ce qui représente la déviation. Ce n’est pas grave s’il rachète la centrale et qu’il fait des gîtes. Mais qu’il condamne le canal, cela nous dérange», commence Fabrice, qui vit à trois mètres de l’eau. Aurélie, sa voisine, ajoute: «De plus, à côté de l’eau, il y a un petit chemin où il est agréable de se promener. Si tout est rebouché, cela n’aura plus du tout le même charme. Et puis, une biodiversité s’est développée à cet endroit. Des castors, des martins-pêcheurs… vivent là. On veut protéger notre environnement, mais aussi celui des animaux.»

Si ce permis est accordé, les riverains s’inquiètent aussi des produits qui se retrouveront dans leurs sols. «On ne sait pas avec quoi cela va être rebouché. Il dit que ce ne sera pas du béton, mais de la terre. Mais nous n’en avons pas la certitude. Si ça tombe, il va y mettre d’autres déchets. En tout cas, le premier jour où un camion viendra pour déposer soi-disant de la terre, nous demanderons des analyses», assure Fabrice.

Ils aimeraient voir les plans

Ces deux habitants indiquent avoir acheté à cet endroit notamment pour le cadre exceptionnel des lieux. «Vous savez, en été, on met nos chaises le long de l’eau pour passer un moment agréable. Si ce projet se concrétise, qu’allons-nous faire? En plus, notre maison va perdre de la valeur…».

Les riverains ne savent pas du tout ce qu’Olivier Pitance prévoit si le canal est rebouché. «D’ailleurs, nous aimerions avoir les plans de son projet. On n’a rien contre Olivier Pitance. Mais bon, nous sommes certains qu’il a quelque chose derrière la tête. Ce ne serait pas la première fois qu’il fait quelque chose sans autorisation.»

Ces riverains font référence à l’impressionnant mur de béton qui avait été construit dans le coude de la Lesse par la société Dinant Évasion. Celui-ci avait été construit sans autorisation…

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Dinant

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Dinant