Cul-des-Sarts - Cap sur les hirondelles

Depuis la fin des années ’70, les populations d’hirondelles ne font que décroître en Wallonie. Mais notre petite région n’est pas la seule à faire ce constat. En effet, partout en Europe, les estimations donnent froid dans le dos: près de 80% d’entre elles auraient disparu!

Une météo changeante, avec des périodes chaudes et sèches suivies de tempêtes, ou à l’inverse froid et humide… voilà qui n’est pas très encourageant pour les couples d’hirondelles qui reviennent nidifier chez nous à la belle saison.

Sensibles aux conditions météorologiques, mais aussi à la qualité de l’environnement et à celle de leur alimentation (les insectes), les hirondelles ont également besoin d’un peu d’attention en ce qui concerne leur habitat. Chez nous, les hirondelles plus communément rencontrées sont les hirondelles rustiques, de fenêtre et de rivage. Cette dernière, moins bien connue, est repérable à son plumage, brun sur le dos et blanc, traversé par une bande brune, sur le dessous du corps. Sa queue courte est peu échancrée. Espèce vivant en colonie et nichant à l’origine dans les berges des cours d’eau, par extension, elle s’accommode des parois verticales des zones d’exploitations de sable et de calcaire dans lesquelles elle creuse ses galeries de nidification. C’est la plus petite, mais aussi la plus menacée d’extinction de nos hirondelles.

Sensible à la disparition des hirondelles, le ministre de la nature a lancé un projet qui s’appelle «Cap’Hirondelles», avec un budget de 119.000€ pour les années 2018 et 2019! Son objectif? Améliorer les conditions de vie de ces oiseaux et favoriser plus particulièrement la reproduction des trois espèces nichant en Wallonie, avec un cadre législatif pour assurer leur protection. Celui-ci implique, notamment, l’interdiction de piéger, de perturber intentionnellement, de capturer ou de mettre à mort les oiseaux, ou encore de détruire, d’endommager ou d’enlever les nids!

Fin de l’année dernière, le ministre lançait un appel à projets à l’attention des communes, collectivités et agriculteurs afin de soutenir le développement d’actions en faveur des hirondelles. À la clôture de l’appel, 166 projets étaient sur la table. Avec un budget total de 119.000€ sur deux ans, ce sont finalement 18 communes, 10 collectivités et 30 agriculteurs qui ont été sélectionnés, avec des idées originales et simples à réaliser au quotidien par tout un chacun. Près de chez nous, la Commune de Walcourt et l’Espace Nature Botte du Hainaut à Sivry ont été sélectionnés. À leurs côtés, 8 fermes s’engagent à mettre en œuvre des actions en faveur des hirondelles, à Couvin, Doische, Mariembourg, Walcourt, Chimay, Froidchapelle.

Asbl «Les Bocages», Chaussée de l’Europe, 114, à Cul-des-Sarts – Téléphone? 060 37 77 35 – Courriel? cap.hirondelles@gmail.com

CaT - équipe de rédaction

Autres actualités à Cul-des-Sarts

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Cul-des-Sarts