Ciney - 40 bougies pour «Les Arsouilles»

Les Arsouilles est un service d’accueillantes d’enfants créé à l’initiative de Vie Féminine pour offrir, aux femmes, dès 1978, un accueil de qualité pour leurs enfants de 0 à 3 ans. Son siège social est situé rue Edouard Dinot à Ciney, ce qui explique que pour marquer ses 40 ans, que sa partie académique (dont des témoignages d’accueillantes) se soit déroulée dans les locaux du Centre Culturel de Ciney.

Le service fut agréé en 1978 par l’ONE pour une capacité de 20 gardiennes au départ. 20 ans plus tard, le service compte 90 gardiennes pour 307 enfants en accueil. Entre-temps, deux maisons communales ont ouvert leurs portes en 1992 et 1993. En 1995, un service de garde d’enfants malades «l’Ourson enrhumé» voit le jour, à l’initiative des Arsouilles: en 2017, on y recense 14 puéricultrices, 1.954 dépannages dont 24% sur Namur, 8,4 sur Gembloux, 8 sur Andenne, 6,5 sur Gesves, 6,2 sur Dinant, 996 refus et 30% des malades entre 1 et 2 ans. Le premier duo d’accueillantes est ouvert en 2009 dans les locaux de l’école communale d’Achêne. Aujourd’hui, on en compte 25 dont 5 au domicile d’une accueillante. Si, dans un premier temps, le secteur desservi par l’ASBL concernait exclusivement l’arrondissement de Dinant/Philippeville, les communes d’Andenne, Profondeville, Assesse, Ohey et Gesves se sont ajoutées. En 2017, 156 accueillantes ont accueilli 1.240 enfants pour un total de plus de 100.000 présences. 40 ans plus tard, la capacité est de 146 accueillantes pour un service qui s’étend désormais sur 26 entités dont les CPAS et les communes subventionnent complémentairement la présence des enfants. La répartition des enfants par commune en 2017 est la suivante, pour les plus importantes: Ciney, 17%, Andenne, 13%, Havelange, 12%, Rochefort, 11,5% et Hamois, 9%.

Le combat en faveur d’un statut complet pour les accueillantes d’enfants aboutit enfin au 1er juin 2018 à un projet pilote pour 7 postes de salariés attribués aux Arsouilles pour des accueillantes en fonction que Laurence Lesire, présidente de l’ASBL espère voir attribuer à toutes les accueillantes en service: «Nous devrions avoir un véritable droit à l’accueil comme cela existe en Scandinavie, un juste financement, une réelle politique de l’enfance. Les besoins des familles évoluent, les parents travaillent à deux… Pour le financement, c’est l’éclatement des institutions. Nous sommes fiers d’avoir tenu bon et d’avoir toujours été au plus près des besoins des familles. »

JMD - équipe de rédaction

Autres actualités à Ciney

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Ciney